Fermer

Sénégal-Gambie: enfin le dégel !

Publié le 13/05/2016 à 18h16 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Politique
Sénégambie
© Copyright : DR

#Sénégal : La session des ministres de la CEDEAO, qui s’est tenue cette semaine à Dakar, a permis un début de rapprochement entre le Sénégal et la Gambie.

La frontière entre la Gambie et le Sénégal reste toujours bloquée. Mais les deux pays n’ont pas totalement rompu le fil du dialogue. Pour preuve, c’est une forte délégation gambienne, avec trois ministres (Affaires étrangères, Intérieur et Economie), qui a pris part à la session des ministres de la CEDEAO, qui s’est tenue cette semaine dans la capitale sénégalaise.

«Je l’ai toujours dit. Nous menons une diplomatie de paix et de bon voisinage. C’est une option. Nous poursuivrons les consultations pour trouver la solution la meilleure au problème survenu depuis quelques mois à la frontière», a expliqué Mankeur Ndiaye, le ministre sénégalais des Affaires étrangères, en marge de cette rencontre.

Toutefois, le Sénégal maintient sa position d’accueillir la réunion –entre les deux pays pour discuter du blocus de la frontière– à Dakar. «Nous avions, à l’époque, accepté l’offre gambienne de tenir une réunion de consultations à Dakar les 31 mars et 1er avril derniers. La veille, la Gambie a souhaité le report de cette réunion à une date ultérieure et nous avions accepté la proposition», ajoute le chef de la diplomatie sénégalaise.

C’est vers la fin avril que la Gambie a proposé, selon Mankeur Ndiaye, de nouvelles dates (les 5 et 6 mai) mais en proposant que la rencontre se tienne à Banjul. Ce que le Sénégal a refusé, maintenant sa position d’accueillir la rencontre à Dakar. «Nous ne sommes pas tombés d’accord sur le lieu de la réunion. Depuis lors nous en sommes à ce stade là mais nous espérons que les choses vont bouger», explique Ndiaye, mettant en avant «la bonne volonté» du Sénégal.

Il dit espérer qu’avec ses trois homologues gambiens, qui ont fait le déplacement à Dakar, ils arriveront à trouver «un compromis» puisqu’«il ne peut y avoir que la paix» entre la Gambie et le Sénégal, «un seul peuple dans deux Etats».

Le 13/05/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo