Fermer

UEMOA. Abdallah Boureima: un mandat unique sur fond de frustration sénégalaise

Mise à jour le 12/04/2017 à 15h18 Publié le 12/04/2017 à 15h11 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Le Président Macky Sall  a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution, jusqu’en 2021, de la présidence de la Commission de l’Uemoa au Niger,

Après moult réclamations de son homologue nigérien, Macky Sall s'est finalement plié et a dû respecter l'acte additionnel 07/2011.

© Copyright : DR/

#Sénégal : Le Sénégal a accepté, malgré lui, de céder la présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger. Dakar loue le panafricanisme en marche dans la sous-région ouest-africaine, tandis que Niamey crie à la victoire diplomatique.

Après l’échec subi à la présidence de la Commission de l'Union africaine, le Sénégal vient de perdre, pour 4 ans, la présidence de la Commission de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (UEMOA). Ce revers diplomatique que le Président Macky Sall met dans le compte du panafricanisme est fêté comme une victoire par les proches de son homologue Mahamadou Issoufou du Niger.

Ainsi, «la diplomatie d’avant-garde du président Mahamadou Issoufou a porté ses fruits», peut-on lire dans les colonnes de Niger-Inter. Toutefois, le journal fait un clin d’œil à l’ancien Président sénégalais et écrit: «notons que ce résultat relève de l’initiative des présidents Abdoulaye Wade et Issoufou Mahamadou dans un souci de la bonne gouvernance de nos institutions régionales en optant pour le principe de la rotation des pays dans la direction de ces structures», a-t-il poursuivi.

Cette vision serait partagée par le Président Macky Sall qui, dit-on, «dans un élan panafricaniste, a répondu favorablement à la sollicitation de ses pairs pour l’attribution jusqu’en 2021, de la Présidence de la Commission de l’UEMOA au Niger, soit un mandat unique».


LIRE AUSSI: Commission de l'UEMOA: Macky Sall perd une bataille diplomatique contre Issoufou 

Cependant, au niveau du Sénégal, les avis divergent à propos de ce choix des chefs d’Etats et de Gouvernements des pays membres de l’instance économique sous-régionale.

Selon Mamadou Mouth Bane, président de la coalition «Jubanti Sénégal», ce revers est imputable à l’inefficacité dont fait preuve, ces cinq dernières années, la diplomatie sénégalaise. «C’est encore une défaite de la diplomatie sénégalaise», a-t-il souligné, faisant référence à la défaite du professeur Abdoulaye Bathily à la présidence de la Commission de la CEDEAO. Ce journaliste de formation va tout de même plus loin en fustigeant le non respect des règles préétablies. «Pire encore c’est une violation des dispositions constitutives de cette organisation sous-régionale qui voudraient que la présidence soit confiée au Sénégal», a-t-il dénoncé. 
Le 12/04/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé