Fermer

Sénégal: argent "propre" pour politique sale

Publié le 30/09/2017 à 10h32 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Macky Sall

Macky Sall

© Copyright : dr

#Sénégal : On assiste à une guerre des déclarations entre les dissidents de Ligue démocratique/Mouvement pour le parti du travail (LD/MPT) et l’Alliance pour la République (APR), au pouvoir. La polémique porte sur une somme importante que remettrait mensuellement Macky Sall pour "acheter" ses soutiens?

Au Sénégal, l'actualité politique est toujours riche en révélations, en coups bas par voie de presse, mais aussi en manipulations de l'opinion publique. Le problème c'est qu'il est toujours difficile de séparer le bon grain de l'ivraie, comme dans cette affaire qui défraie la chronique et qui concerne des sommes importantes remises mensuellement pas le président Macky Sall aux nombreux partis qui le soutiennent à travers la coalition Bennoo Bokk Yakaar (Unis pour le même espoir). 

Dans cette politique sénégalaise, tant que les alliances tiennent, les secret sont bien gardés, mais gare à celui qui aurait des dissidents au sein de son propre parti. Malheureusement pour certains habitués aux compromissions, plus qu'au compromis, les ruptures d'alliance arrivent plus souvent qu'on ne le souhaite. C'est ce qui s'est passé au sein de la LD/MPT où Doudou Ndoye, qui était à sa tête, a été victime d'une fronde.

Sauf que ce Mamadou Ndoye, alias Doudou Ndoye, qui en sait bien des choses pas très catholiques, a décidé de se lancer dans un déballage. Le 24 septembre, il était l'invité de la Radio Sud FM où il a sorti une véritable bombe: "Macky Sall m'avait proposé, en tant que secrétaire général de la LD/MPT, soit de devenir ministre soit d'accepter 4 millions de Fcfa qu'il verserait tous les mois dans les comptes du parti". 


LIRE AUSSI: Sénégal: pour Macky Sall, ses alliés mécontents doivent se taire ou partir


Il y a deux jours, le déballage autour des "4 millions de francs Cfa" entre le président Macky Sall et Doudou Ndoye a repris de plus belle. Souleymane Cissé, ex-membre de la LD/MPT se range du côté de Mamadou Ndoye et dénonce l’implication de Khoudia Mbaye dans cette affaire.

Après la sortie de Seydou Guèye, ministre porte-parole du gouvernement, sur ce même sujet et les éclaircissements de Moussa Sarr, c’est au tour de Souleymane Cissé, membre fondateur de la LD-debout, d’apporter sa version des faits.

Selon l’ex-membre de la LD/MPT, «c’est Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion de l'investissement et successeur de Ndoye au poste de SG de la LD/MPT, qui allait récupérer les 4 millions qu’elle venait déposer à la permanence de son parti.

Il tente ainsi de dédouaner Mamadou Ndoye, son compagnon de la LD-Debout. «L’ancien secrétaire général avait informé tous les membres du comité directeur  que le président Macky Sall lui remettait 4 millions et qu’il avait demandé expressément au ministre Khoudia Mbaye d’en faire part au parti».


LIRE AUSSI : Sénégal. Tabaski 2017: les Imams sermonnent les hommes politiques


Cette déclaration de Souleymane Cissé intervient après celle de Seydou Guèye, ministre porte-parole du gouvernement du Sénégal. «Mamadou Ndoye a demandé au chef de l’Etat de le nommer ministre d’Etat à l’instar d’Abdoulaye Bathily, ce qu’a refusé le chef de l’Etat. Par contre, il lui a accordé les émoluments d’un ministre d’Etat», a-t-il précisé. Ces propos du porte-parole du gouvernement recoupent ceux de Moussa Sarr, actuel porte-parole de la LD/ MPT. «Cette somme d’argent n’était pas destiné à financer la LD, mais « revenait plutôt à Mamadou Ndoye lui-même. Mais c’est Mamadou Ndoye qui avait décidé de reverser cette somme dans les caisses du parti».

Rappelons que Mamadou Ndoye, ancien  secrétaire général de la Ligue démocratique,  a révélé le dimanche 24 septembre, à l’émission «Objection» de Sud FM que le président Macky Sall lui avait proposé soit de le nommer ministre conseiller, soit de lui donner 4 millions par mois. Et que lui a opté pour la deuxième proposition. Mais précise que l’argent est depuis lors versé directement dans le compte du parti.

Toutefois ces révélations de Mamadou Ndoye ont irrité toute l’opposition qui a dénoncé «le pillage des impôts des Sénégalais par le biais de fonds politiques». Selon le député Ousmane Sonko, cette somme versée dans les caisses de partis politiques aliés du président Macky Sall sert à «entretenir une clientèle politique de tous rangs sociaux, engraisser des militants, amadouer des alliés et conserver une coalition». Le leader du «Pasteef» fait ainsi allusion à la coalition Benoo Bokk Yakaar, la coalition dirigée par l’Alliance pour la république du président Macky Sall.

Le 30/09/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé