Fermer

Sénégal. Le gouvernement cale sur sa promesse de création d'emplois

Publié le 23/11/2017 à 11h16 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Mouhamed Boune Abdallah Dionne

Mouhamed Boune Abdallah Dionne.

© Copyright : dr

#Sénégal : Avec 45% de jeunes sans aucune formation, le Premier ministre, Boun Abdallah Dionne, demande au secteur privé de prendre le relais de l’Etat en créant de nouveaux emplois.

Lors du Forum de l’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises (Adpme) qui s'est tenu à Dakar le 21 novembre, le Premier ministre du Sénégal a rappelé que «45% de nos jeunes n’ont aucune qualification, aucun métier. Donc nécessairement, ils gonflent les statistiques du chômage. (…) On va davantage faire du soft pour justement permettre de relever ce défi. Beaucoup d'emplois ont été créés, mais il nous faut un rythme beaucoup plus fort. Pour ce faire, il faut une décentralisation et une déconcentration».

Rappelons que l'une des promesses de campagne du président Macky Sall était de créer quelque 500.000 emplois entre 2012 et 2017. Mais les jeunes Sénégalais s'impatientent. Actuellement le taux de chômage tourne autour de 21%. 

Lors de ce forum, Boun Abdallah Dionne en a profité pour adresser certains messages à l'endroit des chefs d'entreprise. Selon lui, les investissements dans le secteur des infrastructures ne doivent plus être de la seule initiative de l’Etat. Pour aider le secteur privé à prendre le relais, le gouvernement a eu recours à des contrats de concessions de service public.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: quand l'ANSD publie un chiffre irréaliste correspondant à 750.000 emplois créés en un trimestre

Le secteur privé devrait saisir cette main tendue par l’Etat pour résoudre définitivement, ou en partie, le problème de l’emploi des jeunes dans le pays. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. L'indicible incompétence de l'Agence nationale de la statistique

«Parmi les 6.000 projets (enregistrés), 3000 jeunes ont été formés à l’entreprenariat, 586 business-plans sont venus des régions du Sénégal et de la diaspora. Aujourd’hui, nous avons 150 entreprises en gestation qui peuvent être supportées par le concours Business académique. Ces 150 entreprises vont recevoir une bourse d’appui pour un montant d’un milliard 200 millions de francs Cfa», a révélé le Premier ministre.

Boun Abdallah Dionne a convié le secteur privé à servir de mentor à chacune des 150 entreprises primées dans le cadre du Business académique.

Le 23/11/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi