Fermer

Vidéo. Sénégal. Procès du maire de Dakar: "Youssou Ndour a bénéficié des fonds"

Mise à jour le 08/02/2018 à 16h47 Publié le 07/02/2018 à 21h27 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé

#Politique
Procès du maire de Dakar
© Copyright : Le360: Malick Maram Ndiaye

#Sénégal : L'avocat de l'Etat évoque non seulement un détournement de deniers publics, mais aussi du faux et usage de faux. La défense de Khalifa Sall continue de dénoncer un procès politique.

C'est décidément le grand déballage au procès du maire de Dakar. Les avocats de Khalifa Sall ont choisi de se conformer à la ligne de défense de leur client, consistant à dénoncer un procès politique. Mardi 7 février, après la sortie d'audience, Me Ousseynou Fall a profité de la forte présence de la presse pour rejeter une nouvelle fois toutes les accusations de détournement, mais surtout indexer le ministre conseiller, Youssou Ndour, comme l'un des principaux bénéficiaires des fonds supposés détournés dont on accuse son client. 



De plus, selon lui, "on ne peut pas parler de détournement de biens publics, puisque les collectivités locales sont dotées de la personnalité morale et de l'autonomie financière qui les différencie de l'Etat". Par conséquent, il laisse entendre que le procureur ne peut en aucun cas se saisir du dossier sans une plainte expresse de ces mêmes collectivités, à savoir, en l’espèce, les autorités de la Mairie de Dakar.

Pire, l'avocat de Khalifa Sall estime que si ce procès a lieu, c'est parce que son "client a rejeté un marché politique qu'on lui a proposé. Il s'agit purement et simplement d'un chantage", a-t-il dit.

Pour sa part, l'avocat de l'Etat a réitéré les accusations de détournements, précisant que les faits sont étayés par d'irréfutables preuves. Selon lui, le Maire de Dakar a non seulement fait mauvais usage de la Caisse d'avance, mais il a également produit de fausse factures pour tromper la vigilance du Trésor public. Il a rappelé que chaque mois, pas moins de 30 millions de F Cfa étaient virés en faveur de ladite Caisse d'avance, ce qui, cumulé, atteint les 1,8 milliard de F Cfa que l'on reproche à Khalifa Sall d’avoir détournés.

Le 07/02/2018 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé