Fermer

Sénégal. Affaire Khalifa Sall: Abdoulaye Bathily dénonce «l’instrumentalisation de la justice»

Mise à jour le 03/04/2018 à 10h47 Publié le 03/04/2018 à 10h46 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Abdoulaye Bathily

Abdoulaye Bathily, candidat sénégalais à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA).

© Copyright : DR

#Sénégal : Le professeur Abdoulaye Bathily, fondateur de la Ligue démocratique/Mouvement pour le parti du travail (LD/MPT), soutient que l’affaire Khalifa Sall a une connotation «politique». Il regrette que l’Etat ait «instrumentalisé la justice» pour faire condamner le député-maire de Dakar.

48 heure après la condamnation de Khalifa Sall à 5 ans de prison, le professeur Abdoulaye Bathily, fondateur de la Ligue démocratique/ Mouvement pour le parti du travail (LD/ MPT) est sorti pour dénoncer la manipulation de la justice en vue d'écarter un potentiel adversaire.

«Dès le départ, je l'ai senti. Il est clair que c'est un procès politique. Je me suis renseigné à différents niveaux et le déroulement même du procès, les péripéties de cette affaire montrent très clairement qu'il s'agit d'une affaire politique», a soutenu Abdoulaye Bathily, ce week-end.


LIRE AUSSI: Vidéo. Procès khalifa Sall: avocats et politiques dénoncent un déni de justice


Pour étayer ses propos, l’ancien Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unis en Afrique centrale s’est appuyé sur son expérience politique de plus de 40 ans. «Pendant 40 ans, j'ai participé à toutes les luttes politiques. Et dans la justice, comme tous les corps de métiers, il existe des brebis galeuses en son sein. Tous les corps de métiers ont des brebis galeuses et, très souvent, dans les luttes politiques, les pouvoirs en place instrumentalisent la justice», a-t-il précisé.


LIRE AUSSI: Sénégal: cinq ans de prison pour le maire de Dakar, un concurrent de Macky Sall écarté


A rappeler qu’avant d’être candidat malheureux à la présidence de la Commission de l’Union africaine au profit du tchadien Moussa Faki Mahamad, le professeur Abdoulaye Bathily a été ministre de l'Environnement dans le gouvernement de Habib Thiam (Abdou Diouf), ministre de l'Énergie et des mines dans celui de Moustapha Niasse en 2000 (Wade). Il a également été vice-président de l’Assemblée nationale avant d’être choisi par Ban Ki-Moon, précédent Secrétaire général de Nation Unis, pour assurer les fonctions de Représentant spécial de l’ONU en Afrique centrale, basé à Libreville au Gabon.
Le 03/04/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé