Fermer

Vidéo. Sénégal: le gouvernement s'explique sur le cafouillage autour de la loi électorale

Mise à jour le 08/06/2018 à 16h37 Publié le 08/06/2018 à 16h34 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé

#Politique
Vidéo. Sénégal: le gouvernement s'explique sur cafouillage autour de la loi électorale

Seydou Guèye, Porte-parole du gouvernement du Sénégal

© Copyright : Le360: Malick Maram Ndiaye

#Sénégal : L’applicabilité de la loi controversée sur le parrainage met Macky Sall dans une situation inconfortable. Le chef de l’Etat a envoyé une lettre au président de l’Assemblée nationale pour demander le retrait du projet de loi portant sur la révision du Code électoral. Les explications.


Le président de la République a adressé une lettre à Moustapha Niasse, président de l’Assemblée nationale, pour le retrait du projet de loi portant sur la modification du Code électoral. De source gouvernementale, le chef de l’Etat veut attendre les conclusions de commission paritaire chargée de réfléchir aux conditions d’application du parrainage. Cette information a été confirmée par la direction de communication de l’Assemblée nationale. Du côté de l’opposition, on tient pour acquis le retrait d'une loi particulièrement décriée par les Sénégalaison et on y voit une victoire de la démocratie.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Loi sur le parrainage: l’opposition demande l’arbitrage de la CEDEAO

Dans un communiqué transmis à la presse sénégalaise,  la Direction de communication de l’Assemblée nationale a tenté d’apporter des précisions sur l'information qui fait état du retrait de la loi sur le parrainage votée le 19 avril dernier.



Le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, est lui aussi monté au créneau pour donner des explications sur la lettre de Macky Sall, adressée au président du Parlement.

Application difficile


Après le vote du projet de loi portant le parrainage par les députés de la majorité proches de Macky Sall, les partisans du président de la République avaient crié victoire. Mais c’était sans compter avec les difficultés liées à son application, notamment les directives de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Selon certains spécialistes, le président Macky Sall est en train de livrer une véritable course contre la montre pour rendre cette loi applicable dans les délais prévus par l’Union.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: loi sur le parrainage, le Conseil constitutionnel botte en touche

En effet, le Sénégal est à moins de 9 mois des élections présidentielles prévues en février 2019. Et selon les textes de l’UEMOA ratifiés par le Sénégal, il est impossible de retoucher la Constitution à 6 mois des élections présidentielles. Le président Macky Sall a donc moins de 3 mois pour rendre applicable ladite loi, ce qui est quasi impossible, selon certains de ses alliés de la coalition Benno Bokk Yaakar.

Une victoire selon l’opposition


Du côté de l’opposition, on soutient que le retrait du projet de loi sur la révision du Code électoral «est une victoire de la démocratie sénégalaise». Selon maître Madické Niang du Parti démocratique sénégalaise (PDS) de l’ancien président Abdoulaye Wade, «même si la loi sur le parrainage n’est pas exactement retirée, cet acte est un bon début et prouve à tout le monde que le Sénégal est un pays démocratique».
Le 08/06/2018 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé