Fermer

Sénégal: le Médiateur de la République rabat le caquet aux proches de Macky Sall

Mise à jour le 11/07/2018 à 18h16 Publié le 11/07/2018 à 13h42 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Me Alioune Badara Cisse

Me Alioune Badara Cisse

© Copyright : dr

#Sénégal : Maître Alioune Badara Cissé, le Médiateur de la République qui vient d'être élevé au rang de chevalier de la Légion d'honneur, en profite pour donner une leçon républicaine à ses adversaires au sein de l’Alliance pour la République (APR), le parti de Macky Sall, dont lui-même est membre.


Alioune Badara Cissé vient d’être élevé au rang de chevalier de la Légion d’honneur française, la plus haute décoration honorifique en France. Interpellé à sa sortie de la cérémonie de remise de décoration, à propos de ses détracteurs qui pensent qu’il devait taire ses critiques à l’égard du gouvernement de Macky Sall, il a répondu avec le franc-parler que les Sénégalais lui connaissent. Une fois encore, le ton qu'il emploie risque de ne pas plaire à ses adversaires au sein de l’Alliance pour la République, le parti du président Macky Sall.

La franchise comme ligne de conduite


«Ceux qui pensent que le Médiateur de la République doit se taire n’ont rien compris au rôle de l’Institution qu'il incarne», a-t-il lancé. ABC (Alioune Badara Cissé) reconnaît que son franc-parler l'a parfois desservi. Selon lui, il «ne prend d’instructions de personne». Bien qu'il ait rendu hommage au professeur Serigne Diop et à Seydou Madani Sy, ses prédécesseurs immédiats à ce poste, il affirme avoir «fait le pari, en tant que jeune, d’amener sa fonction à des niveaux jamais égalés».


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: le Médiateur de la république sommé de se taire ou de quitter le parti présidentiel

Certes les points de vue qu’il défend ne sont pas appréciés par certains de ses camarades au sein de l’Alliance pour la République, il reste néanmoins fidèle à ses convictions de défenseur des citoyens sénégalais. Il ne manque jamais de donner sa position sur une situation qui implique ses compatriotes et engage les responsabilités de l’Etat. 

N’en déplaise à Farba Ngom, le griot attitré de Macky Sall, un de ses plus farouches adversaires, ABC reste droit dans ses bottes. 

Jamais avare de critiques


Pour rappel, après la confection et la distribution chaotique des nouvelles cartes d’identité servant de cartes d'électeurs lors des dernières législatives, le Médiateur avait vivement critiqué «ce scandale sans précédent dans l’histoire du Sénégal».
Il était aussi aux côtés des populations de Thiès au moment où des maisons appartenant à des personnes âgées, à des handicapés et à d’anciens militaires avaient été démolies par une société immobilière de la place. Tous ces logements avaient été détruits sans assignation préalable d’expulsion pour occupation sans droit du titre. Et cette injustice à l’égard de braves citoyens avait déplu au Médiateur de la République qui s’en était indigné et avait décidé de transmettre leurs revendications au chef de l’Etat.


>>>LIRE AUSSI: Mali: le Médiateur de la République rend public son rapport 2015

Chaque fois, des proches de Macky Sall s’étaient levés pour lui demander «de se taire ou bien de quitter le navire présidentiel». A ces derniers, il répond que: «Les enjeux que nous vivons, nos démocraties qui sont en réflexion, les interpellations par rapport aux droits nouveaux, les droits citoyens… exigent que je puisse prendre les risques qu’il faut, conformément à la loi».
«Le Médiateur de la République, comme le dit la loi, est une institution autonome et indépendante. A tous ceux qui se sont épanchés, à travers les médias, d’une mise en demeure ou d’un avertissement, qu’ils se calment. S’ils veulent mon poste, qu’ils viennent le chercher», a conclut maître Alioune Badara Cissé. 
Le 11/07/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé