Fermer

Sénégal: un ancien juge de la CREI "valide" la candidature de Karim Wade

Mise à jour le 17/07/2018 à 12h58 Publié le 17/07/2018 à 12h58 Par Mar Bassine

#Politique
Karim Wade

Karim Wade

© Copyright : DR/

#Sénégal : Au Sénégal, le débat autour du rejet de l'inscription de l’ancien ministre Karim Wade sur les listes électorales, constitue le principal sujet abordé par la presse locale aux côtés d’autres sujets d’intérêt économique et politique.



"Un ex-juge de la CREI (Cour de répression de l’enrichissement illicite) valide la candidature de Karim Wade", titre la Une de +L’As+ reproduisant une longue tribune de Yaya Amadou Dia, ancien magistrat à la CREI qui souligne notamment que "la condamnation pénale de Karim Wade ne fait pas obstacle ni à son inscription sur les listes électorales ni à la recevabilité de sa candidature".

La direction générale des élections avait rejeté l'inscription sur les listes électorales de Karim Wade, le fils de l'ancien président Abdoulaye Wade et candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (PDS) à la présidentielle.

Avec la nouvelle constitution en vigueur au Sénégal, l'inscription sur les listes électorales est une condition obligatoire pour être candidat à la présidence.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: la justice monégasque refuse de confisquer les biens de Karim Wade

Condamné en mars 2015 par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) à six ans de prison ferme et plus de 200 millions d'euros d'amendes, Karim Wade a été gracié en juin 2016 après trente-huit mois de prison par le président Macky Sall.

La tribune de l’ancien magistrat de la CREI est relayée par plusieurs autres journaux, dont +Vox Populi+ qui titre "Sortie incendiaire du juge Yaya Dia", et +Le Quotidien+ qui relève que Yaya Dia valide Karim ou encore +WalfQuotidien+ qui titre "un ancien juge de la CREI réhabilite Karim".

Sur un autre registre, la presse locale fait état du démarrage, ce mardi, de l’examen du baccalauréat au Sénégal, notant que 157.687 candidats composent dans 415 centres d’examen à travers le pays. 
Le 17/07/2018 Par Mar Bassine