Fermer

Sénégal. Fichier électoral: le ministre de l’Intérieur accède enfin à la demande de l’opposition

Mise à jour le 18/11/2018 à 14h51 Publié le 18/11/2018 à 14h32 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Fichier électoral
© Copyright : DR

#Sénégal : L’opposition sénégalaise a réussi à faire reculer le ministre de l’Intérieur sur sa réticence à la laisser accéder au fichier électoral. Le secrétaire général adjoint du PDS, Oumar Sarr, le leader du Pastef, Ousmane Sonko et quelques candidats pourront consulter les listes après la fête du Maouloud.

L'opiniâtreté de l’opposition sénégalaise à vouloir accéder au fichier électoral, conformément à l’article L-48 de la loi électorale a fini par payer. Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a finalement accédé à leur demande insistante de consulter le fichier électoral. Cette consultation est toutefois soumise à une condition.

«Chaque parti devrait en effet désigner un représentant  pour consulter le fichier électoral» a fait savoir, Cheikh Gueye, chargé des élections au Parti démocratique sénégalais (PDS) de Abdoulaye Wade.

Cheikh Gueye, qui rendait compte de leur échange avec le ministre de l’Intérieur, a également précisé que ce dernier «s’est engagé à les mettre dans de bonnes conditions pour pouvoir tranquillement consulter le fichier».  D’ailleurs, «une salle sera aménagée» à cet effet.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Fichier électoral: l'opposition crie déjà à la fraude

Soucieux de la transparence de la prochaine présidentielle qui aura lieu dans moins de 4 mois, rappelons à cet égard que le Front de résistance nationale (FRN), qui réunit les partis de l’opposition, a envoyé des experts pour consulté le fichier général des électeurs, ce jeudi 15 novembre.

Une lettre avait même été envoyée au ministre de l’Intérieur pour lui rappeler que le Code électoral, notamment dans son article L48, permettait aux partis engagés dans des élections d’accéder au fichier.

«Le fichier général comprend deux fichiers spécifiques: le fichier des électeurs établis sur le territoire national composé des civils, des militaires et paramilitaires, et le fichier spécial des Sénégalais de l’extérieur. Un électeur ne peut figurer qu’une seule fois dans le fichier général. Le ministère chargé des Elections fait tenir le fichier général des électeurs, en vue du contrôle des inscriptions sur les listes électorales. La Commission électorale nationale autonome (C.E.N.A) ainsi que les partis politiques légalement constitués ont un droit de regard et de contrôle sur la tenue du fichier. Un décret détermine les conditions d’organisation et de fonctionnement de ce fichier», peut-on lire dans la Loi n° 2017-12 du 18 janvier 2017 portant Code électoral.


>>>LIRE AUSSI: Mali. Présidentielle: l'opposition dénonce d'importantes anomalies dans le fichier électoral

Depuis le 9 novembre dernier, le ministère de l’Intérieur a ouvert, sur Internet, un portail d’informations permettant aux électeurs de vérifier leur inscription sur les listes électorales.

Mais des experts sont entretemps montés au créneau pour dénoncer le manque de fiabilité de ce fichier mis en ligne. 
Le 18/11/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé