Fermer

Sénégal : l’opposition parlementaire dénonce une cabale contre le candidat Ousmane Sonko

Mise à jour le 18/02/2019 à 15h05 Publié le 18/02/2019 à 15h04 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Politique
Ousmane Sonko

#Sénégal : Serigne Cheikh Bara Dolly Mbacky a ouvertement critiqué la mise sur pied de la commission parlementaire pour enquêter sur les 94 milliards de francs Cfa que, selon Ousmane Sonko, « Mamour Diallo, Directeur des Domaine a détourné ».

En procédant à la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire relative à l’affaire des 94 milliards de francs Cfa concernant le titre foncier 1451/R, les députés de la majorité, proche de Macky Sall ont violé le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. C’est du moins ce qu’a soutenu, ce vendredi 15 février 2049, Serigne Cheikh Bara Dolly Mbacky, président du Groupe parlementaire Liberté et Démocratie que dirige le Parti démocratique Sénégalais (PDS) de l’ancien président, Abdoulaye Wade.
Le député membre du secrétariat exécutif du PDS fonde sa théorie sur le faite que la majorité parlementaire n’ait pas réagi quand l’opposition a épinglé Aliou Sall, frère du président Macky Sall, sur les conditions d’octroi des contrats d’exploitation du pétrole. Pire encore, les parlementaires de la majorité étaient restés muets sur le dossier concernant l’Etat du Sénégal et Arcélor Mittal dans lequel l’actuel ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye avait été cité.
Pour rappel, Amadou Ba, actuel ministre de l’Economie des Finances et du Plan, avait cité ce dossier Arcelor Mittal dans la traque des biens mal acquis dont l’Etat du Sénégal s’était servi pour faire condamner, Karim Wade, fils de l’ancien Chef de l’Etat, Abdoulaye Wade. Mais cette affaire avait été placée aux oubliettes.
Le député, leader du Mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo avait crié au « scandale » car plusieurs juristes sénégalais avaient jugé dérisoires les 49 milliards de francs Cfa et 28,2 milliards de francs Cfa que le géant indien avait versé à l’Etat du Sénégal pour régler ce contentieux. Enfonçant le clou, Mamadou Lamine Diallo avait pointé du doigt, « Aly Ngouille Ndiaye, alors ministre de Mines, de s’être substitué à l’agent judiciaire de l’Etat pour signer sur le compte du Sénégal l’accord transactionnel alors que les sommes encaissées n’avaient pas entièrement été retrouvées  dans les finances publique ».
Dans la même lancée que son collègue parlementaire, le président du Groupe parlementaire Liberté et Démocratie soutient que : «Aly Ngouille Ndiaye, ancien ministre de Mines, devait être entendu sur l’affaire des 75 milliards de francs Cfa reçus en lieu et place de 2500 milliards de francs Cfa attendus.
Selon, Serigne Cheikh Mbacké Bara Doly, l’opposition parlementaire avait aussi réclamé toute la lumière sur l’affaire du Programme des domaines communautaires agricoles (PRODAC) dans lequel le ministre Mame Mbaye Niang est  cité. Mais sa demande est resté lettre morte.
Si les parlementaires de majorité proche de Macky Sall soulèvent actuellement le problème des 94 milliards donc parle le candidat Ousmane Sonko depuis longtemps, soutient-il, ils cherchent à « harceler » ce dernier et à « perturber » sa campagne électorale. « Mais ce sera peine perdue », a-t-il conclu.

Le 18/02/2019 Par Mamadou Awa Ndiaye