Fermer

Sénégal: un policier surpris en train de fouiller le véhicule d’un maire de l’opposition

Mise à jour le 07/03/2019 à 15h51 Publié le 07/03/2019 à 15h27 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
La police Sénégalaise, un corps exigeant lors de la formation de ses eleves

La police Sénégalaise, un corps exigeant lors de la formation de ses eleves

© Copyright : DR/

#Sénégal : Un agent de la Direction de la sécurité du territoire (DST) a été surpris en train de fouiller le véhicule de Barthélémy Diaz, maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur, membre influent de l'opposition. Il a été conduit à la Section recherche de la gendarmerie. Une plainte sera déposée contre la DST.

Les faits se sont déroulés le mardi 5 mars 2019, vers 10 heures du matin. Les agents qui assurent la sécurité de Barthélémy Diaz ont mis la main sur un individu qui s’était frauduleusement introduit dans le domicile du maire de la commune de Mermoz Sacré-Cœur, à Dakar.

Ils l’ont surpris en train de fouiller la voiture appartenant à ce dernier. Alerté par ses proches, Barthélémy Diaz est venu s’enquérir de ce qui se passe.

Selon le maire de Mermoz Sacré-Cœur, cet individu, comme le montrent les vidéos et photos prises dans son domicile, est «un agent de la Direction de la sécurité du territoire (DST)».


LIRE AUSSI: Sénégal : le maire Barthélémy Dias souhaite purger toute sa peine


Selon l'agent interpellé, «c’est l'un de ses supérieurs hiérarchiques, dont il n’a pas révélé le nom, qui lui avait donné rendez-vous pour fouiller un véhicule de marque BMW, immatriculé DK – 4102 – AP».

L’individu en question a été conduit à la section de recherche de la gendarmerie et une plainte contre «monsieur Jehad Yacine Faye et la DST sera déposé», poursuit Diaz.

Il faut dire que depuis la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 24 février 2019, Barthélémy Diaz, qui est l'un des plus farouches opposants de Macky Sall, ne cesse de dénoncer «un hold-up électoral».

C’est pour cette raison, soutient-il, «qu’on est en train d’utiliser tous les moyens pour l’arrêter». Mais, menace-t-il, «la prochaine fois qu’un agent met les pieds chez moi pour ce genre de boulot, il va regretter d’avoir intégré la police».
Le 07/03/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé