Fermer

Air Sénégal: le français Philip Bohn débarqué et remplacé par un fils du pays

Mise à jour le 19/04/2019 à 18h57 Publié le 19/04/2019 à 18h51 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Politique
Philip Bohn

Philip Bohn

© Copyright : DR

#Sénégal : Ibrahima Kane assure désormais les fonctions de Directeur général de la compagnie nationale Air Sénégal. Le nouveau DG remplace à ce poste Phillip Bohn, démis de ses fonction par le Conseil d’administration, sur ordre du président Macky Sall.

La fronde menée par les pilotes d’Air Sénégal contre Phillip Bohn qui était, depuis avril 2016, DG de la compagnie nationale sénégalaise, a eu raison de ce dernier. Il a été démis de ses fonctions de DG et remplacé par Ibrahima Kane, jusque-là directeur général du Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis).

Sur instructions du président Macky Sall, cette décision a été prise, ce vendredi 19 avril 2019, par le Conseil d’administration d’Air Sénégal. Philip Bohn devient administrateur et siège désormais au Conseil d’administration de la société.

A rappeler que ce n’était plus le grand amour entre Phillip Bohn et les pilotes d’Air Sénégal. Ces derniers avaient mis en place une structure dénommée Collectif des pilotes sénégalais exerçant au Sénégal et à l’étranger (Cpse) pour dénoncer les propos qualifiés de «discourtois, irresponsables et méprisants» que l’ex-DG de Air Sénégal avait tenus sur une radio de la place.


>>>LIRE AUSSI: Air Sénégal réceptionne le premier Airbus A330neo à être exploité en Afrique

Dans cet interview, Phillip Bohn disait: «Je ne vais pas faire plaisir à mes amis pilotes que j’adore, (…) Un drone, ça se pilote tout seul (…) l’intelligence artificielle (…) peut faire voler un Airbus A380 tout seul, c’est extrêmement simple».

Les pilotes avaient alors pris cette déclaration comme une offense. Ils lui avaient alors adressé une lettre de protestation. «Notre présence dans les cockpits n’est pas commerciale ou figurative. Elle est fondamentale. Nous sommes présents pour la gestion des situations dégradées, notamment pour la prise de décision et nous assurons quotidiennement, dans le respect de la sûreté et de la sécurité, la responsabilité de vies humaines», lit-on sur la lettre.


LIRE AUSSI: Air Sénégal réceptionne le premier Airbus A330neo à être exploité en Afrique


Ces pilotes demandaient que des excuses leur soient présentées par l’ex-DG d'Air Sénégal. «Votre précédente position de vendeur d’avions chez Airbus que vous aimez rappeler à foison aurait dû vous pousser à vous renseigner sur l’état de la demande dans le métier de pilote. Dans une dizaine d’années, toutes les compagnies du monde feront face à une tension et, pour l’anticiper, votre ancien employeur vient de lancer, au mois de mars dernier, une école de formation de pilotes. Se positionnant de fait, à l’encontre de vos prédictions lugubres», avaient-ils surenchéri.

Il fallait alors que Phillip Bohn leur présente des excuses. «Faute de quoi, vous devriez trouver des drones pour assurer le programme de vol de la compagnie», menacent les pilotes.
Le 19/04/2019 Par Mamadou Awa Ndiaye