Fermer

Sénégal. Gestion du Covid-19: l’opposition vent debout contre Macky Sall

Mise à jour le 14/05/2020 à 15h29 Publié le 14/05/2020 à 11h08 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Opposition sénégalaise
© Copyright : DR

#Sénégal : Après les analystes politiques, c'est au tour de l'opposition de dénoncer une gestion chaotique de la riposte contre le Covid-19.


La cohésion notée au Sénégal au lendemain de l’apparition du premier cas de Covid-19 au Sénégal est en train de s’effriter avec les dernières mesures prises par le président Macky Sall en début de semaine, notamment l'assouplissement les restrictions avec la levée de plusieurs interdictions ou leur assouplissement.

Pour plusieurs responsables de l’opposition, qui estiment que Macky Sall a démissionné en appelant à vivre avec le virus. Il s'agit, de sa part, d'un moment d’hésitation et d'un manque d’assurance. Selon eux, le chef de l'Etat qui disait il y a un mois «il ne faut pas laisser au virus ni la vie ni nos vies» a fait un aveu d’impuissance aujourd’hui, en invitant ses concitoyens à apprendre à vivre avec le virus.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Covid-19: face à une pandémie hors de contrôle, l'État baisse les bras

Dans le quotidien Les Echos, Déthié Fall, vice-président du parti Rewmi d’Idrissa Seck arrivé deuxième lors de la présidentielle de 2019, lance à Macky Sall: «assumez vos responsabilités ou démissionnez de vos fonctions». Pour Mamadou Lamine Diallo, ingénieur géologue et député de l'opposition, «Macky Sall a décidé d’abandonner le peuple».

Le leader du Pastef Ousmane Sonko, arrivé deuxième lors de la dernière présidentielle, fait, ce mercredi, le bilan de «l’échec» de la gestion du président de la République Macky Sall face au Covid-19. 

Devant quelques collaborateurs et un nombre très réduit de journalistes, il déclare: «On a reçu beaucoup de plaintes de la part des Sénégalais ces derniers temps. On a voulu faire tout doucement, car on s’était dit qu’une situation exceptionnelle exige des mesures exceptionnelles. Mais ce qui s’est passé ces derniers temps mérite d’être souligné. On n’a pas de besoins personnels, mais quand le Sénégal a besoin de nous, on répond présent. C’est ce qui justifiait notre présence au palais au début de la crise», a indiqué Ousmane Sonko.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: le président Macky Sall annonce un assouplissement des restrictions anti-coronavirus

Il poursuit: «Aujourd’hui on s’approche du pic et Macky veut libérer les Sénégalais. La gestion de la crise est très mauvaise. Moi j’étais d’accord quand Macky refusait de rapatrier les étudiants de Wuhan. Mais il aurait fallu avoir le courage politique de fermer les frontières beaucoup plus tôt et de laisser circuler les marchandises. Si nous avions pris ces précautions, nous ne nous serions pas retrouvés dans cette situation. Cette volte-face aura de sérieuses conséquences. Macky a démissionné et abandonné les populations qui lui ont tout donné».


Le 14/05/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé