Fermer

Covid-19: la Mauritanie et la Gambie sollicitent l’expertise du Sénégal

Publié le 07/08/2020 à 15h44 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Des médecins sénégalais

Des médecins sénégalais

© Copyright : Dr

#Sénégal : Face à la propagation inquiétante du Covid-19, la Gambie et la Mauritanie ont officiellement demandé l’aide du Sénégal, qui tout en enregistrant le deuxième taux le plus élevé de mortalité due au Covid-19 en Afrique de l’Ouest, après le Nigeria, dispose de ressources humaines qualifiées.


L’aide demandée par la Mauritanie et la Gambie prendrait la forme d’une assistance technique et d’un partage d’expériences qui pourraient permettre à ces deux États de remodeler leur stratégie de gestion de la pandémie. Avec 6.382 cas positifs, dont 5.174 guéris et 157 décès, la Mauritanie présente un meilleur tableau clinique que le Sénégal qui a actuellement franchi la barre des 10.000 cas.

Mais elle fait face à un problème de crédibilité de statistiques alors que la maladie continue de gagner du terrain. Faute de plateau technique hospitalier relevé et compte tenu de ressources humaines limitées, la République islamique est aussi débordée par un afflux de malades lui rappelant sa vulnérabilité. Pourtant, elle avait réussi à circonscrire la propagation. Mais en procédant à la levée des mesures restrictives, elle a connu un rebond de contaminations qui a submergé les centres hospitaliers du pays.


>>>LIRE AUSSI: Gambie: la vice-présidente et trois ministres testés positifs au Covid-19

En Gambie, la situation commence à échapper au contrôle des autorités, notamment à Banjul où la vague de contaminations semble dépasser les autorités. Officiellement, le pays n’a connu que 671 cas positifs, dont 14 décès et 79 guérisons. Ces chiffres paraissent dérisoires, mais leur fiabilité pose question. Prise de panique, Rohey Malick Lowe, la maire de Banjul annonce qu’il y a, chaque jour, des cas déclarés positifs avec leur lot de morts.

Dans une vidéo postée sur internet, elle a laissé éclater son inquiétude, les yeux embués de larmes. Visage masqué et voix étreinte par l’émotion, elle a lancé un appel de détresse en suppliant les autorités de confiner Banjul.

Longtemps épargnée, la Gambie est désormais touchée de plein fouet par la pandémie de coronavirus. Les centres de traitement, de quarantaine et de tests sont débordés. Les décès se multiplient dans les hôpitaux. Et c’est la psychose générale dans le pays. En début de semaine, trois ministres du gouvernement ont été diagnostiqués positifs: le ministre de l’Economie et des finances, celui de l’Energie et celle de l’Agriculture.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: impact désastreux du Covid-19 sur le commerce des objets d’art

Le président Adama Barrow en quatorzaine après avoir été en contact avec la vice-présidente contaminée au Covid-19 a tout de même donné des nouvelles rassurantes en faisant savoir que les tests effectués sur lui étaient revenus négatifs.

Mais de l’aveu même du personnel médical, la pandémie de coronavirus est désormais hors de contrôle en Gambie. Les gens sont nombreux à mourir chez eux. Dans les hôpitaux, les morgues sont pleines. On assiste à un ballet incessant dans les cimetières, indique une source sanitaire.

Les choses semblent tellement hors de contrôle que tous les centres dédiés ont arrêté les tests. Le numéro vert a également cessé de fonctionner. Avec un millier de personnes dans les centres de quarantaine et 500 cas officiellement déclarés, les services sont débordés.

Le 07/08/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé