Fermer

La Ligue islamique mondiale prône une lutte sage et rationnelle contre le terrorisme

Publié le 30/03/2016 à 17h15 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
ligue islamqiue
© Copyright : DR

#Sénégal : A l’initiative de la Ligue islamique mondiale, des oulémas venus du monde entier sont en conclave, depuis hier, à Dakar, pour réfléchir sur les méfaits que peuvent engendrer le terrorisme. A la haine et la violence aveugle des terroristes, ils recommandent d’opposer «une lutte sage et rationnelle».

Dakar abrite depuis hier une conférence internationale sur «le terrorisme et ses méfaits sur le développement et la stabilité», à l’initiative de la Ligue islamique mondiale.

Les différents intervenants ont unanimement condamné les actes de terrorisme commis par certains groupuscules radicaux au nom de la religion. Ils ont aussi dénoncé, dans la même vaine, le procès d’intention mené contre l’islam – une religion qui prône la paix et la stabilité – par les cercles islamophobes.

Les oulémas recommandent une coopération bilatérale, régionale et internationale entre populations, institutions et Etats pour combattre ce fléau qui déstabilise en premier les pays musulmans.

«Le terrorisme constitue une sérieuse menace pour la paix et la stabilité», a expliqué l’imam Ismaïla Dem, directeur régional de la Ligue islamique mondiale.

Pour Me Sidiki Kaba, le ministre sénégalais de la Justice, cette rencontre «de haute portée» va servir de cadre de réflexion «holistique» sur les méfaits du terrorisme. «Le terrorisme est un méfait qu’il faut combattre parce qu’il est aveugle. Il tue des enfants et des innocents. Il ternit l’image de l’islam. Il prône une violence absolue et gratuite», a dénoncé le garde des Sceaux sénégalais.
Il se félicite de l’existence au Sénégal d’une «société d’entente, de stabilité et de paix» entre citoyens.

Quant au secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, il préconise «une lutte sage et rationnelle» contre le terrorisme. «Pour faire face à ce fléau, il faut tout d’abord en étudier les causes», indique Abdallah Ben Abdel Mushin At-Turki, pour qui la principale cause du terrorisme réside dans la méconnaissance de l’islam.

Il préconise l’élaboration d’un «plan stratégique idéologique et sociologique» en mesure de démontrer que terrorisme et islam ne vont jamais de pair. Pour cela, la contribution des médias est essentielle à ses yeux, sans oublier la culture et l’éducation dans une approche multidisciplinaire.

«Nous sommes contre le terrorisme, le prophète a été envoyé pour la paix et la clémence», a martelé le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale.

Le directeur de l’Institut africain islamo-arabe, Youssef Messira, soutient «une lutte basée sur l’amour de l’autre, de l’être humain tout court»

Le 30/03/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo