Fermer

Le combat «solitaire» d'un maire pour rouvrir la frontière Sénégal-Gambie

Publié le 29/04/2016 à 17h47 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
Sénégal-gambie

Blocus des camons à la frontière des deux pays.

© Copyright : DR

#Sénégal : Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, a tenté de se rendre en Gambie pour, dit-il, trouver une solution au blocus de la frontière. Sans succès. Il se plaint des répercussions de ce blocus sur les Casamançais.

Abdoulaye Baldé, le maire de Ziguinchor, a tenté, hier, à la tête d’une forte délégation, de se rendre en Gambie pour, dit-il, aller répondre à l’invitation de son homologue gambien, Yankhoba Coly, maire de Kanifing, une ville gambienne jumelée à Ziguinchor. Les deux maires voulaient discuter des modalités de réouverture de la frontière entre les deux pays.

Mais le maire de Ziguinchor n’a pu rejoindre la Gambie. Il a été bloqué à la frontière par la police sénégalaise, qui l’a obligé à rebrousser chemin, dit-il.

Si le leader de l’Union centriste du Sénégal (UCS, opposition) et édile de Ziguinchor a tenté cette «bravade» pour trouver une solution au blocus de la transgambienne, c’est parce qu’il s’inquiète des répercussions sur la vie de ses administrés. «Les populations de la Casamance sont en train d’étouffer, parce que le bateau Aline Sitoe Diatta – qui assure la liaison maritime entre Dakar et Ziguinchor – va bientôt aller en carénage, à partir de la semaine prochaine. L’autre bateau, Aguen, est en panne. Et puis, il y a ce blocus. Il y a des denrées qui commencent à manquer en Casamance», explique Abdoulaye Baldé dont les propos sont rapportés par la plupart des journaux sénégalais de ce matin.

Pourtant, il soutient avoir informé le président Macky Sall de son voyage en Gambie. «Je lui ai envoyé la lettre d’invitation du maire de Kanifing, un des bras droits de Jammeh (le président gambien), mais malheureusement, nous avons été retenus à la frontière sans explications», se désole-t-il.

Les autorités sénégalaises n’ont pas encore officiellement réagi à cette affaire.

Il faut rappeler que la frontière gambienne est bloquée, depuis maintenant quelques mois, par des transporteurs sénégalais mécontents de la hausse unilatérale du prix de la traversée du bac de Farafegny, l’unique voie de passage pour rejoindre la Casamance par l’enclave gambienne.

Le 29/04/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

à lire aussi