Fermer

«Y en a marre» parmi les lauréats du Prix Ambassadeur de la conscience 2016 d’Amnesty international

Publié le 04/05/2016 à 19h46 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
y en a marre
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Prix Ambassadeur de la conscience 2016 de l’ONG Amnesty international a été conjointement attribué à l’artiste béninoise Angélique Kidjo et aux mouvements de jeunes militants africains «Y en a marre» (Sénégal), le Balai citoyen (Burkina Faso) et Lutte pour le changement (Lucha) (RD Congo).

Pour son engagement citoyen, le mouvement «Y en a marre» s’est vu «conjointement» attribuer le prestigieux Prix Ambassadeur de la conscience 2016 de l’ONG Amnesty international en compagnie de ses autres déclinaisons en Afrique (Balai citoyen du Burkina Faso et Lucha en RD Congo) et la béninoise Angélique Kidjo, musicienne de renommée internationale. Ces lauréats recevront leur prix le 28 mai à Dakar.

Dans un communiqué, la célèbre ONG de défense des droits de l’homme explique que cette distinction «récompense des personnalités ayant fait preuve d’un courage exceptionnel pour combattre l’injustice».

Angélique Kidjo et les membres de «Y en a marre» (qui a joué un rôle déterminant dans la mobilisation des citoyens pour le départ d’Abdoulaye Wade en 2012), du Balai citoyen et de Lucha «sont tous d’ardents défenseurs des droits humains, qui mettent leur talent au service de la mobilisation», a déclaré Salil Shetty, le secrétaire général d’Amnesty international.

Réagissant à cette distinction, Fadel Barro, coordonnateur du mouvement «Y en a marre» a expliqué qu’«il n’y a pas de destin forclos, il n’y a que des responsabilités désertées». Angélique Kidjo promet, elle, de «continuer à parler haut et fort des questions cruciales qui concernent les droits de l’hommes».

Le 04/05/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo