Fermer

L’ARTP lance un processus d’identification et d’authentification des abonnés du mobile

Publié le 11/05/2016 à 12h33 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
antenne relais
© Copyright : DR

#Sénégal : Pour faire face aux menaces terroristes, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) du Sénégal vient de lancer une solution technique permettant l’identification des abonnés aux services de téléphonie mobile.

Face à la menace sécuritaire, particulièrement celle liée au terrorisme, le Sénégal essaye de prendre les devants afin de prévenir des attaques sur son sol. Et dans ce cadre, l’ARTP veut empêcher à des personnes malintentionnées d’utiliser leurs téléphones portables pour commettre des actes criminels.

Pour cela, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes vient de lancer, avec la DAF –Direction de l’autonomisation des fichiers- du ministère de l’Intérieur, une solution technique (une application) d’identification et de fiabilisation des abonnés aux services de téléphonie mobile.

Désormais, les trois opérateurs présents au Sénégal (Orange, Tigo et Expresso) ont six mois pour aider les autorités à identifier le détenteur de chaque puce téléphonique en circulation au sénégal.

Selon Abdou Karim Sall, le directeur général de l’ARTP, il en va de la sécurité nationale et de la protection des abonnés dans un contexte de menace terroriste. «Les temps ont changé. Pour des impératifs sécuritaires, les gens ne doivent plus circuler avec des puces non identifiées», explique Sall.

Ainsi, le gouvernement va mettre à la disposition des opérateurs de téléphonie mobile le répertoire national pour les personnes physiques (une base de données de 7 millions de personnes) sur la base duquel sont confectionnées les cartes d’identité nationale, promet Ibrahima Diallo, le directeur de l’autonomisation des fichiers, dont la structure héberge la plateforme.

Il s’agit, en d’autres termes, de vérifier la fiabilité des informations fournies par les utilisateurs lors de la phase d’identification des détenteurs de puces téléphoniques en 2015.

Par ailleurs, désormais, tout acheteur de puce téléphonique doit présenter une carte d’identité nationale et celle-ci ne sera activée que lorsque la DAF confirmera la conformité entre les filiations de l’acheteur et le numéro de la pièce. Un processus qui ne dure que quelques secondes.

Le 11/05/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

à lire aussi