Fermer

Une Sénégalaise risque la décapitation en Arabie Saoudite

Publié le 14/07/2016 à 18h07 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
mbayang diop
© Copyright : DR

#Sénégal : Mbayang Diop, une Sénégalaise de 22 ans, encourt la décapitation en Arabie Saoudite, où elle était partie travailler comme domestique. Elle est accusée du meurtre de sa patronne. Son cas n’est pas sans rappeler celui d’Alcaly Cissé, un autre Sénégalais sous la menace d’une décapitation en Arabie.

Après Alcaly Cissé, ce Sénégalais arrêté à Casablanca en 2012, puis extradé en Arabie Saoudite, où il croupit en prison depuis lors sous la menace d’une décapitation, c’est au tour d’une autre Sénégalaise de se trouver sous la menace de cette sentence de la justice saoudienne.

Mbayang Diop, 22 ans, a été arrêtée pour le meurtre de l’épouse de son employeur. La jeune femme, originaire de Yemubeul Sud, un quartier de la banlieue de Dakar, avait émigré en Arabie Saoudite en mai dernier et travaillait comme domestique.

Son cas a suscité un grand émoi au Sénégal. Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les raisons ayant poussé la Sénégalaise à poignarder l’épouse de son employeur dans un pays où la charia fait loi. Et par conséquent encourir la décapitation.

«J’en suis convaincu, ma sœur Mbayang Diop, a dû être terriblement violentée pour en arriver à poignarder l’épouse de son employeur», soutient Mamadou Fallilou Diop, le frère de la jeune fille, dans la presse de ce matin.

Bara Gaye, le maire de Yeumbeul Sud, la commune d’où est origine Mbayang, demande l’intervention du président Macky Sall auprès du roi Salman Ben Abdelaziz Al Saoud, pour qu’il accorde sa clémence à la jeune fille.

Pas sûr que cet appel puisse émouvoir les autorités saoudiennes qui sont, jusque-là, restées insensibles aux initiatives de la diplomatie sénégalaise sur le dossier d’Alcaly Cissé. D’autant plus que la jeune fille est accusée de meurtre, un point sur lequel la charia est très stricte, contrairement à Cissé, arrêté pour escroquerie.

Ces dernières années, après la crise économique qui secoue l’Europe, beaucoup de Sénégalaises s’orientent vers les pays du Golfe, où elles sont généralement employées comme femmes de ménage (domestiques).
D’ailleurs, le Qatar a récemment signé un accord avec le gouvernement sénégalais pour faire venir des travailleurs sénégalais, notamment des sages-femmes, sur son sol.

Le 14/07/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo