Fermer

Sénégal-vol de véhicules: de «gros bonnets» locaux dans le collimateur du FBI

Mise à jour le 02/09/2016 à 15h16 Publié le 02/09/2016 à 15h06 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
range river
© Copyright : DR

#Sénégal : Le FBI est à Dakar pour traquer de «gros bonnets» impliqués dans le recel de véhicules de luxe volés aux Etats-Unis avant d’être écoulés, pour l’essentiel, au Sénégal.

La police fédérale américaine (FBI, en anglais) traque à Dakar des receleurs de véhicules Range Rover volés aux Etats-Unis. Selon le quotidien dakarois «La Tribune», qui donne l’information, l’enquête du FBI fait suite à l’arrestation au pays de l’Oncle Sam d’un ressortissant guinéen impliqué dans le vol d’une centaine de bolides vendus en Afrique de l’Ouest, dont les trois-quarts à de «gros bonnets» au Sénégal.

Le journal explique qu’avant de débarquer au Sénégal où la présence de véhicules volés leur a été signalée, les enquêteurs du FBI avaient actionné la Division des investigations criminelles (DIC) de la police sénégalaise via son équivalent américain spécialisé dans le crime organisé.

La douane américaine et le procureur de New York «participent» également à l’enquête, informe «La Tribune», qui rappelle qu’avant cette nouvelle affaire de vol de véhicules, qui motive le débarquement des éléments du FBI à Dakar, 250 véhicules volés aux USA ont été retrouvés entre les mains de ressortissants ouest-africains, parmi lesquels des Sénégalais.

Dans ce réseau démantelé, explique le journal, certains utilisaient la technique du «mouse jacking» pour s’emparer des véhicules d’autrui, alors que d’autres se faisaient passer pour des clients locataires pour ensuite disparaître avec les véhicules.

Le démantèlement d’un autre réseau qui comprenait aussi des Sénégalais avait abouti à l’arrestation de 21 personnes accusées d’avoir volé 71 véhicules de luxe évalués à près de 3 millions de dollars.

La dernière trouvaille des malfaiteurs consiste à transformer les véhicules volés en ambulance pour passer inaperçus. Pour acheminer le butin, ils l’embarquent par dizaines de bagnoles dans des conteneurs à destination de pays cibles avant de les écouler via un réseau de receleurs.
Le 02/09/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

à lire aussi