Fermer

Sénégal: l’opposition demande à Macky Sall d’annuler tous les contrats pétroliers en cours

Mise à jour le 04/10/2016 à 11h56 Publié le 04/10/2016 à 10h50 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
Kosmos energy
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Sénégal aurait perdu 600 milliards de FCFA en faveur de Timis Corporation. C’est ce qu’affirme l’opposition sénégalaise réunie autour du Front «Manko Wattu Sénégal». Elle demande au président de s’expliquer et d’annuler tous les contrats en cours, et menace de porter plainte contre son frère.

C’est le feuilleton de l’été au Sénégal. Cette histoire de pétrole qui suinte le scandale n’arrête plus d’alimenter le débat politique. Les gages consentis par le pouvoir (publication des contrats pétroliers, création d’un Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz) n’ont fait que requinquer l’opposition qui, chaque jour, rajoute une couche dans ses accusations.

Le Front de l’opposition «Manko Wattu Sénégal» (Front pour la défense du Sénégal, une coalition hétéroclite réunissant tous les grands partis de l’opposition) vient ainsi de demander au président Macky Sall d’annuler tous les contrats pétroliers et de s’expliquer solennellement devant le peuple sénégalais sur cette «nébuleuse» liée à la découverte de pétrole et de gaz au Sénégal. Le Sénégal connaitrait-il déjà la malédiction du pétrole avant même de voir sa couleur?

«Le président Macky Sall a permis la spoliation du peuple sénégalais de 135 milliards m3 de gaz ; ce qui représente, au moins, 600 milliards de FCFA», explique le député Mamadou Lamine Diallo, le porte-parole de l’opposition. Cette dernière demande au président de la République de «reconnaître sa faute, qu’il s’est trompé en impliquant son frère Aliou Sall dans cette affaire-là (l’octroi des permis d’exploration pétrolière)».

D’après l’opposition, ce dernier (Aliou Sall, décidément au cœur de cette polémique plus qu’inflammable) n’avait pas à créer une société parce que le Code pétrolier demande seulement aux sociétés détentrices de conventions ou de contrats d’ouvrir un bureau de liaison à Dakar. «Mais créer une société ici et une autre à Petro Asia, tout cela, en réalité, ce sont des sociétés de courtages emboitées dont l’objectif est simplement d’aller ensuite négocier avec une grande société et de gagner de l’argent au passage sur le dos des Sénégalais», dénonce Mamadou Lamine Diallo.

Si le président Sall n’accède pas à sa demande, l’opposition «prendra ses responsabilités». «Nous allons porter plainte contre X pour enrichissement sans cause, pour spoliation du peuple sénégalais. Nous allons aussi porter plainte contre Frank Timis, Aliou Sall et Eddie Wong qui, au moins, nous savons qu’ils sont impliqués dans cette affaire», explique Mamadou Lamine Diallo.

Décidé à maintenir la pression sur le président Sall, le Front «Manko Wattu Sénégal» maintient sa décision d’organiser une marche le 14 octobre prochain. «Ce sera une marche pour la défense de la démocratie, pour la défense des libertés, mais également pour la protection des ressources de notre pays», explique Malick Gakou, leader du Grand parti et coordonnateur du Front «Manko Wattu Sénégal».
Le 04/10/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo