Fermer

Sénégal: le ministre de l'Intérieur se fait arnaquer comme un débutant

Mise à jour le 24/12/2016 à 11h39 Publié le 24/12/2016 à 11h34 Par Mar Bassine

#Société
Sénégal: le ministre de l'Intérieur se fait arnaquer comme un débutant
© Copyright : DR

#Sénégal : Trois malfrats ont réussi à obtenir le numéro de téléphone portable du ministre de l'Intérieur sénégalais et à se faire passer pour des petit fils de Cheikh Ahmadou Bamba. Le premier policier de l'Etat est tombé dans le panneau et s'est fait soutirer une certaine somme.


Si arnaquer le ministre de l’Intérieur, premier policier de l'Etat, est aussi facile, les Sénégalais doivent vraiment avoir peur pour leur sécurité. L’histoire que rapporte le quotidien Les Echos est assez incroyable, mais vrai. Trois personnes se faisant passer pour des descendants de Cheikh Ahmadou Bamba, le fondateur de la confrérie des mourides, ont réussi à soutirer de l’argent au premier policier de l’Etat de la plus simple manière qui soit.

La Dame Maïmouna Ndiaye, la cinquantaine, son fils Ousmane Sarr et le sieur Thierno Ndiaye ont réussi à avoir le numéro personnel du ministre de l’Intérieur et un SMS est vite envoyé. "Bonjour M.Le ministre, c'est moi Mame Thierno Mbacké Ibn Serigne Saliou Mbacké Ibn Serigne Abdou Lahat Mbacké. Je suis avec ma tante Sokhna Maï Mbacké Ibn Serigne Saliou Mbacké. Nous voulons que vous nous receviez au plus vite".

Sans plus tarder, Abdoulaye Daouda Diallo les appelle pour leur accorder un bref entretien dans la même journée. Les trois sacripants ne perdent pas de temps et arrivent dans les abords du ministère de l’Intérieur sitôt le téléphone raccroché. Pour mieux réussir leur coup, Ousmane Sarr descend de voiture et ameutes les passants pour leur demander de venir saluer la fille de Serigne Saliou Mbacké. L’arnaque fonctionne à merveille. Le portail du ministère leur est grand ouvert. C’est pour qu’il en ressorte avec une somme de 500.000 francs CFA, soit 800 euros, à peine de quoi se payer un billet d’avion pour s’éloigner.

Il faut dire que les trois malfrats auraient bien besoin de quitter le pays après avoir fait du ministre de l’Intérieur une victime. Car, comme toujours, c’est au moment du partage que les vrais problèmes resurgissent. La Dame Maïmouna Ndiaye s’étant sans doute sentie flouée par Thierno Ndiaye a décidé de saisir les services de police. Ils seront tous arrêtés et placés sous mandat de dépôt. Leur procès a eu lieu hier vendredi 23 décembre et le procureur a requis 6 mois ferme contre chacun de la bande, même si la Dame Maïmouna et son fils Ousmane ont voulu présenter Thierno Ndiaye comme le cerveau de la bande. C’est le 27 décembre que le juge rendra son verdict.
Le 24/12/2016 Par Mar Bassine