Fermer

Sénégal: Quand les musulmans s'accaparent de Noël autant que les chrétiens

Mise à jour le 26/12/2016 à 14h29 Publié le 26/12/2016 à 13h36 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo

#Société
Noel au Sénégal
© Copyright : DR

#Sénégal : Dans ce pays à 95% musulman, la culture chrétienne est pourtant bien ancrée. Noël est presque une fête nationale pour beaucoup, plus qu'une célébration religieuse. A Dakar, dans les familles musulmanes, la rue, les boutiques comme dans les entreprises l'ambiance est teintée de cet air de fête.


En ce week-end de Noël, la capitale sénégalaise a renoué avec les embouteillages monstres des grands événements comme la Tabaski ou le Magal de Touba. La ville a aussi changé de décor. La nuit, les jeux de lumière sont visibles dans les grandes artères.
Mais du côté des autorités municipales la sobriété semble le mot d'ordre cette année. Il y a deux ans, le feu d'artifice de fin d'année avait coûté plus de 800 millions de FCFA, soit 1,2 million d'euros. Ce qui avait suscité une grande polémique. Même si la mairie de Dakar affirme n'y avoir contribué qu'à hauteur du quart du montant global. Cependant, du côté des populations, c'est l'effervescence. Comme on peut le constater dans la plupart des boulevards.


VOIR AUSSI: 
Vidéo. Les illuminations de fin d'année d'Abidjan

Pourtant concerné au premier chef, Edouard ne se montre pas particulièrement emballé. "J'ai rien prévu de spécial à part manger, boire, aller à la messe de minuit, puis dormir", dit-il. Pour beaucoup de Sénégalais de confession musulmane, Noël c'est une grande fête. Au même titre que la Tabaski ou la Korité. "La chance que nous avons au Sénégal, c'est l'entente entre les différentes communautés. Les musulmans fêtent Noël, les chrétiens fêtent la Tabaski et la Korité", explique un Dakarois. Ce sentiment est, du reste, très répandu dans la population.

Arbre de Noël de la chambre de commerce de Dakar 


Parfois, on peut même penser que les musulmans montrent plus d'engouement que les chrétiens à célébrer Noël. Beaucoup de parents achètent des sapins et des guirlandes, ainsi que de nombreux cadeaux, pour offrir à leurs enfants un véritable arbre de Noël à la maison. Les prix, pour les sapins, varient entre 15.000 et 30.000 FCFA. "Regarde, il est démontable et on peut facilement le ranger dans une caisse", explique un marchand qui tente de nous convaincre d'acheter.

En plus des cadeaux pour les enfants, beaucoup de familles préparent aussi de succulents plats le jour de Noël et le jour du Nouvel an. "J'ai acheté du poulet pour le dîner", explique Maguette, un père de famille. De confession musulmane, Papis a épousé une chrétienne. Donc il ne peut pas manquer de fêter Noël. "Nous allons passer la soirée chez les parents de madame", explique-t-il.

En revanche, il y a ceux qui ne se sentent pas concernés par Noël. "Je ne comprends pas tout cet engouement autour de cette fête. Ce n'est pas une fête pour les musulmans à ce que je sache. Même l'islam ne nous impose pas des dépenses faramineuses pour la Tabaski, je ne parle pas du reste. Mes amis me demandent sans cesse qu'est ce que j'ai prévu pour Noël. Je réponds, je n'ai rien prévu", s'agace Astou.  
Le 26/12/2016 Par notre correspondant à Dakar Ibrahima Diallo