Fermer

Sénégal: l'Etat évacue à sa charge les malades du cancer vers le Maroc pour radiothérapie

Mise à jour le 08/02/2017 à 12h53 Publié le 07/02/2017 à 20h09 Par Ismail Traoré

#Société
Sénégal: l'Etat prend à sa charge la radiothérapie de tous les malades sélections
© Copyright : DR

#Sénégal : Suite à l'enquête menée par le360 Afrique concernant le scandale de l'absence de machine de radiothérapie au Sénégal, le gouvernement de Macky qui avait préalablement réagi affirme qu'il évacuera vers le Maroc tous les malades devant subir une radiothérapie et prendra tous les frais à sa charge.


Très bonne nouvelle pour les malades sénégalais atteints de cancer et devant subir une radiothérapie. L'Etat du Sénégal a pris toutes ses responsabilités pour prendre entièrement en charge l'évacuation au Maroc de tous les malades du cancer sélectionnés par un comité scientifique, afin de bénéficier d'un traitement par radiothérapie, a assuré mardi 7 février la ministre de la Santé et de l'action sociale, professeur Awa Marie Coll Seck, citée par l'Agence de presse sénégalaise. Cette décision intervient après le reportage réalisé par le360 Afrique, il y a trois semaines. 


LIRE AUSSI:
Vidéo. Sénégal. Enquête de Dakar à Casablanca: quand l'Etat condamne les malades du cancer à mourir

''La prise en charge du cancer, c'est tout une stratégie, et il y avait une planification très claire, mais cette panne de l'appareil de radiothérapie est survenue comme un accident'', a-t-elle regretté au cours d'une conférence de presse à Dakar.

En attendant, a-t-elle rassuré, ''l'Etat a pris toutes ses responsabilités pour évacuer au Maroc tous les malades du cancer sélectionnés par le comité scientifique mis en place à cet effet". "Ces malades seront complètement pris en charge par le gouvernement'', a-t-elle précisé.

''Déjà, trois malades sont partis et cette semaine six autres malades vont partir'', a ajouté la ministre de la Santé, expliquant que ''des négociations sont également ouvertes avec la Mauritanie et le Mali pour pouvoir y envoyer des malades pour le traitement par radiothérapie''.

''L'hôpital Dalal Diam de Guédiawaye devait avoir deux appareils dits accélérateurs de particules pour soigner le cancer avant la fin de l'année 2016, mais on a eu un problème avec la banque basée à Khartoum au Soudan, qui est un pays sous embargo'', a-t-elle révélé.

Pour le Pr Macoumba Gaye, radiothérapeute, '' la radiothérapie est qu'un élément du traitement". Il a indiqué que "certains malades peuvent être vus" et la radiothérapie être "par exemple programmée dans six mois". "Il y a également la chimiothérapie et les soins palliatifs'', a-t-il rappelé.

S'exprimant sur le nombre de malades à évacuer, le directeur de l'institut du cancer Joliot Curie de l'hôpital Le Dantec, Pr Mamadou Diop, a souligné que '' tous les dossiers de l'Institut sont mis sur la table pour être examinés par le comité scientifique'' mis en place à cet effet.

L'appareil de radiothérapie, a précisé la ministre de la Santé, va coûter "entre un milliard 200 millions et un milliard 400 millions Fcfa". "Mais l'essentiel, c'est que nous soyons en train de tout faire pour avoir un appareil de radiothérapie de bonne qualité'', a-t-il insisté.
Le 07/02/2017 Par Ismail Traoré