Fermer

Sénégal: dépressif, le directeur d'un hôpital régional s’ouvre les veines

Mise à jour le 27/10/2017 à 19h46 Publié le 27/10/2017 à 17h58 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Image illustrative

Image illustrative

© Copyright : dr

#Sénégal : Le directeur de l’hôpital de Sédhiou a été évacué d’urgence à Dakar à bord d’un avion médicalisé. Il serait dans un état critique, après s’être ouvert les veines à l’aide d’un couteau.

Doudou Diouf, le directeur de l’Hôpital de Sédhiou, ville à 500 km au sud de Dakar, a tenté de mettre fin à ses jours, mercredi 25 octobre. Il a échappé de peu à la mort et a été évacué d’urgence à Dakar le même jour, à bord d’un avion médicalisé.

Même si l'intervention des secours a été rapide, il semble se trouver dans un état grave. Pour l’heure, les circonstances dans lesquelles il a fait recours à cette ultime solution restent floues. Une enquête a d’ailleurs été ouverte pour élucider cette affaire.


LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: victime de la crise, un ouvrier chinois se suicide

Toutefois, ces derniers jours, beaucoup de témoins affirment qu'il était plutôt dépressif à cause de la situation sociale qui prévaut dans l'établissement hospitalier. Des mouvements d’humeur initiés par les employés affiliés au Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Sutsas), ont beaucoup secoué l’hôpital. Les syndicalistes réclament plus de clarté dans la gestion de l’hôpital. Pour décanter la situation, une rencontre avait même été prévue, ce jeudi 26 octobre, entre les deux parties sous la supervision d’un représentant de l’Etat, du médecin-chef de la région et du président du conseil d’administration de l'hôpital qui est également le président du Conseil départemental de Sédhiou.

Cette situation crispante qui prévaut dans cet établissement de santé ne serait pas étrangère à la tentative désespérée de Doudou Diouf. En effet, rien ne semblait aller pour lui ces derniers jours. Il avait du mal à cacher sa perturbation en prononçant son discours à l’occasion de la visite à Ziguinchor, d’Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé et de l’action sociale. Afin de lui épargner cette peine, ce dernier l’avait même invité à écourter son discours. La tension s’était aussi répétée lors du point de presse d’évaluation du camp de consultation et de chirurgie qui eu lieu du 19 au 23 octobre 2017. Certains participants à cette rencontre avec la presse étaient même étonnés de le voir très affecté au moment où il tenait son discours.


LIRE AUSSI: Sénégal: des "grigris" chassent le nouveau DG du port de Dakar de son bureau

C’était aussi le cas durant ses premiers jours à la direction de l’établissement public de santé. Durant cette période le docteur Diouf avait même piqué une crise qui était à l’origine de sa première évacuation à Dakar pour une meilleure prise en charge médicale.
Le 27/10/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé