Fermer

Sénégal: un réseau de trafic d'esclaves en Libye démantelé

Mise à jour le 22/02/2018 à 16h11 Publié le 22/02/2018 à 16h09 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé

#Société
Vente esclaves

#Sénégal : L'un des complices d’un certain Adama Mbaye, trafiquant présumé d’esclaves entre le Sénégal et la Libye, a été cueilli à Touba. La Brigade de recherche et d'investigation l’aurait déniché chez une famille religieuse de la ville.

Près de trois mois après l’arrestation d’Adama Mbaye, accusé d’être au cœur d’un trafic d’esclaves entre le Sénégal et la Libye, la Brigade de recherche de la gendarmerie vient de mettre la main sur Amsatou Dieng, un de ses présumés complices. Ce dernier est gérant d’une agence de transfert d’argent. Mais après avoir appris l’arrestation de son acolyte, il s’était réfugié dans une famille de la cité religieuse de Touba.

Après son arrestation, révèle le journal Libération, Amsatou Dieng a déclaré: «C’est Adama Mbaye qui convoyait les jeunes en Libye en leur promettant un meilleur avenir». Mais arrivé sur place, ils étaient réduits en esclavage et le trafiqiant «exigeait que leurs familles basées au Sénégal payent de fortes sommes».

Amsatou Dieng servait d'intermédiaire. C'est par lui que passait l’argent de la rançon. Selon les premiers éléments de l’enquête, cet individu a fait parvenir la somme de 12 millions de francs CFA (18.000 euros) à son complice Adama Mbaye. Le mis en cause se servait de sa société de transfert d’argent pour opérer ces mouvements. Mais la Brigade de recherche de la gendarmerie a mis fin à la cabale de ce monsieur.

Rappelons qu’Adama Mbaye a été arrêté au sortir d’une émission de Télé Futur Média à laquelle il participait. Il a été compromis par des jeunes qui avaient été victimes de son piège en Libye. Mais contrairement aux milliers de jeunes Subsahariens morts là-bas, ou qui sont toujours captifs dans ce pays, ces derniers ont eu la chance de rentrer au Sénégal.


Le 22/02/2018 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé