Fermer

Sénégal. Hécatombe sur les routes: une quinzaine de morts en moins de 24 heures

Mise à jour le 23/02/2018 à 11h36 Publié le 23/02/2018 à 11h35 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé

#Société
accidents de la route
© Copyright : DR

#Sénégal : 4 touristes ont été tués dans la collision de leur véhicule avec un camion à hauteur de Sakal. 10 pèlerins en direction de Porokhane ont perdu la vie quelques heures plus tôt dans un autre accident... Deux drames en moins de 24 heures.


Le feuilleton macabre continue sur les routes sénégalaises. Quatre touristes, dont un Allemand, ont perdu la vie dans un accident aux environs de Keur Momar Sarr à Sakal, sur la route de Saint-Louis. Leur  voiture, de marque Peugeot 505, tentant d’éviter un âne qui traversait la route a été percutée de plein fouet par un véhicule gros porteur venant en sens inverse.

L’accident qui a eu lieu ce mercredi 21 février a fait 2 morts sur place et plusieurs blessés graves. Les deux autres touristes ont perdu la vie au cours de leur évacuation à l’Hôpital Amadou Sakhir  Mbaye de Louga. Quant aux blessés, ils ont été admis au service des soins intensifs dans la même structure sanitaire. Toutes les victimes venaient de Thiès et se rendaient à Saint Louis, dans la région nord du Sénégal.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Accidents de la route: même les ministres n’y échappent pas

Ces quatre touristes morts ce mercredi sur la route de Saint- Louis viennent s’ajouter aux 10 décès enregistrés la veille sur la route de Porokhane. Aux dernières nouvelles, 2 autres victimes qui étaient admises à l’hôpital El Hadj Ibrahima Niasse de Kaolack ont aussi succombé à leurs blessures.

Les témoins de cet accident imputent la responsabilité à l’indiscipline de certains chauffeurs. Le véhicule de transport interurbain, en provenance de Keur Ayib, à la frontière entre le Sénégal et la Gambie, était surchargé. Son chauffeur a voulu éviter des charrettes qui circulaient sans feux de signalisation, aux environs de Keur Cheikh Diallo. En manœuvrant, le véhicule est entré en collision frontale avec un bus venant de Porakhane. Selon Pape Malick Ndao, préfet du département de Kaolack, «l’accident s’est produit aux environs de 20 heures. Cinq morts ont été décomptés sur les lieux de l’accident et 2 autres victimes succomberont à leurs blessures au cours de leur évacuation à l’hôpital régional de Kaolack». Le choc a également fait 35 autres blessés.

Les chefs religieux de Porokhane sont montés au créneau pour dénoncer «l’indiscipline des chauffeurs, l’inconscience des disciples et l’absence de service d’ordre en quantité suffisante». Pire encore, les quelques gendarmes qui étaient en service sur ce tronçon ont fermé les yeux sur les dépassements des transporteurs et chauffeurs.
Le 23/02/2018 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé