Fermer

Sénégal: la fronde estudiantine s'étend aux médecins en spécialisation

Mise à jour le 18/05/2018 à 15h28 Publié le 18/05/2018 à 15h27 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
La fronde estudiantine s'étend aux médecins en spécialisation

L'entrée du centre hospitalier national universitaire de Fann à Dakar.

© Copyright : DR

#Sénégal : Les médecins en spécialisation menacent eux aussi de faire grève et de paralyser le secteur de la santé au Sénégal. Ils accusent le ministre de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat et son collègue de la Santé et de l’action sociale de fuir leurs responsabilités.

Les étudiants des différentes universités du Sénégal ne sont pas les seuls à souffrir du non-paiement de leurs bourses par l’Etat. Alors que le peuple n’a pas encore séché ses larmes suite à la mort de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, victime d’une balle tirée par un gendarme, les médecins en spécialisation crient  leur désarroi. Eux non plus n’ont pas reçu leurs bourses et ils prévoient d’organiser des marches, des sit-in et des grèves, si leurs ministères de tutelle ne satisfont pas leurs revendications.

Docteur Abdoulaye Kane, médecin pédiatre, président du Collectif des médecins en spécialisation (COMES), et ses camarades pointent du doigt, Mamadou Talla, ministre de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat et Abdoulaye Diouf Sarr, son collègue de la Santé et de l’action sociale. Selon eux, le président Macky Sall avait pris la décision de porter leur bourse qui était de 150.000 francs CFA, à 300.000 francs CFA (de 225 euros à 450 euros). Mais, cette décision n’a pas été concrétisée.

>>>LIRE AUSSI: Sénégal: nouveaux heurts entre étudiants et forces de l'ordre dans des universités


«Le ministre de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat et son collègue de la Santé et de l’action sociale se renvoient la balle. Et au milieu de ce jeu, se trouvent les médecins en spécialisation qui se considèrent comme des victimes du cafouillage entre les deux institutions», a dénoncé le Dr Abdoulaye Kane.

«Depuis avril 2017, aucun médecin en spécialisation n’a perçu un seul franc de cette bourse. Ces fonds constituent la seule ressource financière permettant aux médecins d’assurer leur survie», a-t-il ajouté.

A noter qu’en 2017, les médecins en spécialisation étaient plus de 1.700, dont 684 Sénégalais et environ 300 boursiers, à appuyer leurs collègues dans les différentes structures de santé au Sénégal.



Le 18/05/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi