Fermer

Sénégal: un hacker autodidacte force le système de la police

Mise à jour le 23/01/2019 à 19h24 Publié le 23/01/2019 à 19h21 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
cybercriminalité
© Copyright : DR

#Sénégal : Le procureur de la République a requis 2 ans de prison contre Souleymane Fall, un jeune génie en informatique, âgé de 21 ans. Le seul tort de ce dernier est d’avoir montré à la police sénégalaise une faille dans son système.

Souleymane Fall, un jeune informaticien sénégalais autodidacte, originaire du quartier populaire Guinaw Rails de Pikine, dans la banlieue dakaroise, est poursuivi pour accès frauduleux au système informatique de la police sénégalaise et collecte illégale de données personnelles. Il risque la condamnation à une peine de prison ferme. Le verdict de son procès sera prononcé le 12 février prochain.

Les faits se sont déroulés à l’occasion des dernières journées portes ouvertes  (Security Day) de la police sénégalaise qui ont eu lieu à l’hôtel King Fahd Palace. Souleymane Fall a voulu tester son talent en informatique et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Mais mal lui en pris de faire une démonstration qui montre à la police les défaillances dans son système informatique.


>>>LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: des hackers dévoilent les techniques des cybercriminels

En faisant le tour des stands, le jeune Pikinois a eu la malchance de dire à un agent de la police que leur système informatique n’était pas fiable. Cette affirmation va aiguiser la curiosité du policier qui va l’interroge sur les raisons qui l’ont poussé à la faire. Souleymane Fall lui demande à son tour la permission d’accéder au système afin d’en apporter la preuve.

Après sa démonstration, le jeune génie a été mis aux arrêts et déféré au parquet avant d’être inculpé des faits d’accès frauduleux dans le système informatique, collecte illicite de données à caractère personnel.

En faisant son réquisitoire, ce mardi 22 janvier, le procureur a demandé que Souleymane Fall soit condamné à 2 ans de prison dont 6 mois ferme. Mais le juge a accordé à ce dernier une liberté provisoire sur demande de la défense en attendant  que le verdict soit prononcé le 12 février 2019.
Le 23/01/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé