Fermer

Sénégal: vers des journées sans pain

Mise à jour le 03/02/2019 à 12h13 Publié le 03/02/2019 à 11h37 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Sénégal vers une gréve des boulangers

Sénégal vers une gréve des boulangers

© Copyright : dr

#Sénégal : La Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS) annonce des journées sans pain pour la semaine prochaine. Ils entendent ainsi dénoncer le refus de l’Etat d’appliquer une augmentation du prix de la baguette de 190 grammes


Dakar et les différentes régions du Sénégal seront privées de pain au cours de la semaine prochaine. C’est du moins ce qu’annonce la Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FNBS). Par la voix de son président, Amadou Gaye, qui a tenu une conférence de presse, ils exigent de l’Etat qu’il les autorise à appliquer une hausse de 33,3%  sur la baguette de 190 grammes, actuellement vendue au prix fixé de 150 francs Cfa.

La baguette, qui est donc actuellement achetée à 150 francs CFA, devrait ainsi revenir à 200 francs CFA aux ménages.

Le prix du pain est homologué au Sénégal par un arrêté ministériel, portant le n°8262 et daté du 19 mai 2014, lequel homologue des prix plafonnés pour la vente du pain à Dakar.

Ainsi, la baguette de 190 grammes est fixée à 150 FCFA, celle de 125 grammes à 100 FCFA et celle de 65 grammes à 50 FCFA.

«Depuis qu’on a fait cette annonce, nous attendons des déclarations de l’Etat qui nous menace. C’est pourquoi les boulangers vont faire graduellement des "journées sans pains". D’abord dans les régions dès le semaine prochaine puis à Dakar», a annoncé Amadou Gaye.


>>>LIRE AUSSI: Soudan: 8 morts lors des manifestations contre la hausse du prix du pain

Selon lui, l’Etat sénégalais défend et protège les minoteries et les autres acteurs de la filière, au détriment des 600. 000 boulangers que compte le Sénégal.

Une situation d’autant plus frustrante, selon Amadou Gaye, que  ces manœuvres de l’Etat sont faites pour que les pères et mères de famille votent pour le candidat Macky Sall.

Mais cela ne passera pas, précise-t-il: «nous, les 600 000 boulangers, allons mettre à profit tout notre électorat pour faire basculer les élections». 

Rappelons que dans un entretien avec le journal l’Enquête, Ousmane Mbaye, Directeur du Commerce intérieur, avait déclaré: «aujourd’hui, à l’examen des différents éléments qui entrent dans la production du pain, nous n’en avons pas un seul dont le prix est revu à la hausse. Au contraire, nous avons noté que la farine, l’électricité et le carburant ont vu leur prix baisser, sans pour autant que cela ne soit pris en compte dans le prix du pain, qui a été administré depuis mai 2014».


>>>LIRE AUSSI: Algérie: une hausse de 50% du prix du pain

«Toute vente de pain à un prix supérieur à 150 FCFA pour la baguette de 190 grammes, sera considérée comme illicite. Auquel cas, elle sera sanctionnée par la loi», avait prévenu le Directeur du Commerce intérieur. 


Le 03/02/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé