Fermer

Vidéo. Sénégal: les épreuves du Bac 2020 démarrent dans un contexte particulier

Mise à jour le 13/08/2020 à 15h38 Publié le 13/08/2020 à 15h33 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Sénégal. Bac 2020: démarrage des épreuves anticipées de philo
© Copyright : Le360 / Moustapha Cissé

#Sénégal : Première épreuve du baccalauréat au Sénégal, l’examen de philosophie a démarré ce mercredi 12 août dans un contexte de pandémie de Covid-19.

Au Sénégal, 152.000 élèves ont passé ce mercredi les épreuves anticipées de philosophie dans le cadre de l’examen du baccalauréat. Ces candidats, qui ont repris les cours le 12 juin dernier, n’ont hélas pas eu beaucoup de temps pour se préparer puisque l'enseignement, suspendu pour éviter les contaminations au Covid-19, n'était plus assuré depuis le 15 mars. 

Le gouvernement affirme avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser l’examen et assurer la protection des candidats.  


>>>LIRE AUSSI: Cameroun. Fraude au baccalauréat: plusieurs épreuves reprogrammées

Le directeur de l’Office du Bac, Soce Ndiaye, rassure quant à l’organisation matérielle de l'examen. «Nous avons mis en place les épreuves. Les jurys sont déjà constitués, les élèves convoqués, les superviseurs ont aussi été désignés par les inspections d’académie, donc on est prêts à dérouler.»

Concernant la peur que l’on peut nourrir à l’endroit de la transmission du virus, l’assurance est encore de mise dans les dires de Monsieur Ndiaye: «les centres d’examen sont des écoles. Des écoles où il y a des élèves qui sont en classe d’examen. Donc un dispositif y était déjà mis en place. Un dispositif qu’il faut appuyer dans le cadre des examens.» Par ailleurs, «tous les enseignants qui sont malades, je ne dis même pas malades du Covid-19, mais qui ont des comorbidités (diabète, maladies cardiaques, etc. Ndlr), ont été dispensés de la participation à l’examen», ajoute Soce Ndiaye.

Mais sur le terrain, le constat est tout autre, déclare Dr Modou Ngom. Ce professeur de mathématiques au Lycée de Ouakam et membre du cadre unitaire des enseignants du moyen secondaire alerte sur la situation de certains établissements qui manquent de tout. Selon lui, certains enseignants étaient même hésitants à l’idée de participer à ces examens.




 

Le 13/08/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé