Fermer

Vidéo. Sénégal: au moins 140 morts dans le naufrage d'une pirogue vers l'Espagne

Mise à jour le 31/10/2020 à 14h24 Publié le 30/10/2020 à 09h14 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Des migrants en détresse

Des migrants en détresse

© Copyright : Dr

#Sénégal : Au moins 140 personnes ont perdu la vie dans le naufrage d'une embarcation au large des côtes sénégalaises. C'est le plus meurtrier enregistré en 2020, selon l'Organisation internationale pour les migrations (Oim).

Si jusqu'ici les autorités sénégalaises refusent de donner des chiffres suite aux naufrages survenus dernièrement au large des côtes senegalaise, l'Organisation internationale pour les migrations (Oim) qui suit cette évolution inquiétante de la ruée vers l'Espagne à partir des côtes sénégalaises se dit profondément attristée par cette récente tragédie, qui fait suite à quatre naufrages enregistrés en Méditerranée centrale la semaine dernière.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: près de 200 migrants interceptés dans deux pirogues en partance pour l'Espagne

Elle explique que selon les témoignages recueillis, l'embarcation contenait 200 migrants environs et que seule une cinquantaine d'entre eux sont des rescapés.

Selon l'organisation onusienne, "des membres de la communauté locale ont déclaré à l'Oim que le navire avait quitté Mbour, une ville côtière de l'ouest du Sénégal samedi (24/10) à destination des îles Canaries. Le bateau a pris feu quelques heures après le départ et a chaviré près de Saint-Louis, sur la côte nord-ouest du Sénégal".

(Des pêcheurs ont filmé le naufrage)


Le gouvernement du Sénégal et l'Oim ont organisé une mission pour se rendre à Saint-Louis pour évaluer les besoins des survivants et fournir une assistance psychosociale immédiate.

Et pourtant, au lendemain de la tragédie, les autorités sénégalaises ne parlaient que d'une dizaine de morts.

«Nous appelons à l'unité entre les gouvernements, les partenaires et la communauté internationale pour démanteler les réseaux de trafic et de contrebande qui profitent de la jeunesse désespérée», a déclaré Bakary Doumbia, Chef de mission de l'OIM au Sénégal. 

«Il est également important que nous plaidions pour des canaux juridiques améliorés afin de saper le modèle commercial des trafiquants et de prévenir la perte de vies humaines.»


>>>LIRE AUSSI: Naufrage de migrants en Tunisie: le bilan s'alourdit à plus de 21 morts

Le nombre de départs de l'Afrique de l'Ouest vers les îles Canaries a considérablement augmenté ces dernières semaines.
L'Oim Sénégal dit surveiller les départs depuis la côte avec l'aide de membres de la communauté depuis début septembre. Rien qu'en septembre, 14 bateaux transportant 663 migrants ont  quitté le Sénégal pour les îles Canaries. Parmi ces départs, 26% auraient été victimes d'un incident ou d'un naufrage.

L'Oim estime qu'il y a eu environ 11 000 arrivées aux îles Canaries cette année, contre 2 557 arrivées au cours de la même période de l'année dernière. C'est, cependant, bien en deçà des sommets enregistrés en 2006 lorsque plus de 32 000 personnes sont arrivées en Europe.

Avec ce tragique naufrage, au moins 414 personnes seraient mortes le long de cette route en 2020, selon le Missing migrants project de l'OIM, qui avait enregistré 210 décès dans cette région en 2019. 
Le 30/10/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé