Fermer

Football: Mané, "Buuru Senegaal" et "king of Anfield" explose les Portugueses de Porto

Mise à jour le 15/02/2018 à 17h20 Publié le 15/02/2018 à 16h30 Par Mar Bassine Ndiaye - avec AFP

#Sports
Mané, le "Buuru Senegaal" et "king of Anfield" explose les Portugueses de Porto

En signant son triplé, Mané confirme ses talents de grand attaquant.

© Copyright : DR

#Sénégal : Sadio Mané a vu rouge: l'international sénégalais de Liverpool s'est offert un triplé, envoyant quasiment les "Reds" en quarts de finale de la Ligue des champions après la démonstration à Porto (5-0), faisant oublier le départ de Coutinho.

Du fin fond de sa Casamance, sa mère est tellement tendue quand le prodige joue qu'elle se contente juste de demander s'il a ou non marqué. Hier, à trois reprises, on a dû lui porter la bonne nouvelle. Sadio a été tout simplement somptueux. 

Il est incontestablement le "buuru Senegaal" (roi du Sénégal en wolof) du football en ce début 2018. Sadio Mané s'est imposé hier mercredi en vrai roi conquérant chez les Portugais en signant un triplé. Trois buts synonymes de louanges venues du monde entier, du Sénégal à l'Angleterre en passant par les Etats-Unis, alors que la performance offensive de Liverpool, la formation la plus prolifique sur le front européen avec 28 buts, a marqué les esprits.

A commencer par celui de Jürgen Klopp. "Il a eu la bonne réponse. Je lui ai dit après son dernier match: +Enfin, tu es de retour.+ Il l'a encore montré ce soir. Il a toujours été important, il a toujours été fantastique pour nous, même dans nos moments pas terribles. C'est une vraie qualité", s'est réjoui l'entraîneur allemand.


>>>LIRE AUSSI: CAN 2017: Sadio Mané, la pépite et l'espoir des Lions du Sénégal

Le Sénégalais a en effet connu jusqu'à ces dernières semaines une saison moins brillante que la précédente. Suspendu trois matches pour un coup de pied à la tête du gardien de Manchester City Ederson en septembre, il s'est blessé sérieusement aux ischio-jambiers en octobre-novembre, sans jamais parvenir à revenir à son meilleur niveau, celui qui l'avait vu être nommé pour le Ballon d'or africain 2017 (remporté par Mohamed Salah).

Comme Klopp, la presse sénégalaise a salué ce retour au top. "Triplé historique", "Sadio Mané assomme Porto", "Mané crache du feu au stade du Dragon", titre-t-elle. Le Casamançais âgé de 25 ans "ne pouvait choisir meilleur moment pour être décisif", explique Le Soleil, en saluant un "retentissant triplé".

'Incroyable effort'


Ultime "porte-drapeau" du pays de la Teranga dans cette Ligue des champions, l'ancien Messin a "fait honneur à son statut", en devenant le "premier joueur sénégalais à inscrire un triplé" dans la compétition reine, s’enthousiasme L'Observateur.

"Sadio Mané monte en puissance et est en passe de réaliser la meilleure saison de sa carrière. Pourvu que ça dure jusqu'au Mondial en Russie!", ajoute le quotidien, alors que les Lions de la Téranga seront versés dans un groupe H difficile avec Pologne, Colombie et Japon.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: Sadio Mané rejoint Liverpool

Sud Quotidien relève enfin que le buteur passé par Leipzig et Southampton "a été l'un des grands artisans de la démonstration de Liverpool" en étant "dans tous les bons coups".

Mais en Amérique non plus, la performance n'est pas passée inaperçue. Le très peu prolixe John W. Henry, principal actionnaire de Liverpool, s'est même emparé de Twitter pour saluer son équipe pour la première fois en deux ans. "Un incroyable effort", a-t-il salué "Beaucoup de talents offrant un jeu malin et altruiste dont nous pouvons être fiers. Un grand pas vers les quarts."

Crainte


Comme l'homme d'affaires américain, la presse britannique met en avant jeudi l'incroyable performance collective des "Reds" et de ses "fascinants attaquants", Mané, Firmino et Salah, auteur de son trentième but avec Liverpool mercredi. L'ensemble des médias s'accorde sur le fait que le départ retentissant de Philippe Coutinho pour le Barça durant le mercato n'a peut-être pas tant que ça ralenti Liverpool.

"La façon dont l'attaque de Liverpool allait pouvoir vivre sans Philippe Coutinho restait une question légitime à l'heure du retour de la Ligue des champions", écrit The Guardian. Voir Salah, Mané et Firmino "prendre part chacun son tour à l'administration de la plus grande défaite de la riche histoire européenne de Porto a offert une réponse catégorique."

The Times, lui, voit encore plus loin: "La manière dont a été obtenue cette victoire va résonner dans toute l'Europe. Liverpool inspire maintenant une crainte qui en fera l'équipe à éviter quand elle se qualifiera officiellement pour les quarts de finale." Le "Fab Four" est mort, vive le "Fab Three"!

Le 15/02/2018 Par Mar Bassine Ndiaye - avec AFP