Fermer

Vidéos. Sénégal: la lutte sénégalaise entre en force dans le MMA

Mise à jour le 17/12/2019 à 11h20 Publié le 17/12/2019 à 09h22 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Sports
Lutte sénégalaise dans le MMA

Lutte sénégalaise dans le MMA

© Copyright : dr

#Sénégal : Ce week-end à Dakar, Vivendi Sports a organisé le premier championnat de mixed martial art, à travers Ares Fighting championship (Ares FC), à Dakar et a donné sa chance à un jeune lutteur de s’illustrer.

C’était attendu par beaucoup d’amateurs des sports de combats, c’est devenu une réalité depuis ce samedi 14 décembre à Dakar.

La lutte sénégalaise vient de faire son entrée dans le mixed martial art (MMA), le sport qui monte depuis quelques années et qui voit se confronter athlètes venus de la boxe, de la lutte, en passant par le karaté, le jiu-jitsu, le judo, la boxe thaïe, etc.



Il ne manquait que la lutte sénégalaise avec frappe, très populaire au pays de la Teranga et dont le cachet des combattants se chiffre à plusieurs dizaines de milliers d’euros.


>>>LIRE AUSSI: Lutte sénégalaise: la fin de règne du "roi des arènes"

C’est ce week-end qu’était organisée une série de six combats MMA dans le cadre des Ares Fighting championships, (Ares FC), nouvelle structure mise en place par Vivendi Sports et dont le siège est à Dakar.



Le fait que la capitale sénégalaise ait été choisie pour abriter le siège d’Ares FC n’est pas fortuit. Le pays de la Teranga regorge de lutteurs de talents ayant un grand potentiel pour le MMA.

Les Sénégalais raflent tous les trophées dans la sous-région, toutes catégories confondues, lors des tournois où prennent part, les 15 pays de la CEDEAO.

Certes certains lutteurs sénégalas se sont essayés au MMA, mais c'est bien la première fois que la porte du professionnalisme s'ouvre pour eux, avec Ares qui veut être leader dans l'organisation de combats MMA en Afrique et en France.

Le premier lutteur à avoir représenté le pays, en l’occurrence Oumar Kane dit Reug Reug, s’en est tiré avec une victoire rapide contre le franco-marocain Soufiane Boukichou : un KO technique dès le deuxième round.





D’après les promoteurs de Ares FC, le MMA ne vient pas concurrencer la lutte sénégalaise, mais lui sera complémentaire et permettra surtout aux lutteurs d’avoir une fenêtre sur l’international. C’est d’autant heureux pour eux que, le montant des chèques en MMA est nettement plus gros que celui de la lutte sénégalaise.
Le 17/12/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé