Fermer

Tunisie: des agents secrets français armés font irruption dans le territoire

Mise à jour le 18/04/2019 à 10h10 Publié le 18/04/2019 à 10h09 Par Mar Bassine

#Politique
Services secrets français voulant traverser la frontière entre la Libye et la Tunisie
© Copyright : DR

#Tunisie : Plus d'une dizaine d'agents des services secrets français, lourdement armés, ont été interpellés en Tunisie par les services de sécurité tunisiens. Paris s'explique par le fait d'une mission en Libye. Un autre groupe de 13 personnes "sous couverture diplomatique" a aussi été intercepté. Les détails.


Que faisaient sur le territoire tunisien des agents secrets d'Europe, dont des Français, lourdement armés, avec un arsenal digne de James Bond, le célèbre agent secret britannique de la saga cinématographique? Cette question, la presse tunisienne se la pose dans un bel ensemble, ce jeudi 18 avril, tout en commentant les propos de Abdelkrim Zoubeidi, le ministre tunisien de la Défense, qui a révélé cette information aux médias. 

Les hommes, identifiés comme des "Européens, dont des Français" ont été interceptés mercredi dernier 10 avril dernier à Djerba, puis dimanche 14 avril dernier à la frontière de Ras Jedir, principal point de passage entre les deux pays, selon les révélations du ministre. 


>>>LIRE AUSSI: Libye: Haftar ordonne à ses forces d'avancer sur Tripoli

Ce dernier a en effet révélé que deux groupes, détenants des armes, avaient tentés d'entrer sur le territoire tunisien, à partir de la Libye, par la mer, à bord de deux zodiacs. Dans le premier groupe, ils étaient onze au total, munis de passeports diplomatiques. Dans le second, on a identifié 13 Français, venus de Libye, et circulant «sous couverture diplomatique» à bord de six véhicules tout-terrain. 

Mais c'était sans compter sur la vigilance des services de sécurité et de défense tunisiens, qui ont déjoué cette tentative d'intrusion. 

Selon Radio France Internationale (RFI) qui cite des "diplomates français et européens", il s'agissait là d'une opération d'exfiltration de "personnel de sécurité depuis la Libye".

Cette information contraste cependant avec la sortie du ministre tunisien de la Défense, qui a sans doute dû être le dernier à avoir été informé.

Toujours selon cette version que donne la radio française: "ces hommes étaient en fait des «éléments de soutien sécuritaire» appartenant à la mission d'assistance de l'Union européenne EUBAM en Libye". 




Pour sa part, l'ambassadeur de l'Union européenne, Patrice Bergamini, affirme qu'il s'agit d'une opération planifiée en bonne intelligence avec les autorités tunisiennes.  

Quoi qu'il en soit, il s'agit là d'un évènement dont Tunis et Paris n'ont pas encore fini de parler.

Un fait d'autant plus troublant que ces agents secrets ont été interceptés dans un contexte trouble en Lybie, où le maréchal Khalifa Haftar mène une offensive depuis le 4 avril dernier.  


>>>LIRE AUSSI: Libye: l'offensive de Haftar fait plus de 21 morts et de nombreux blessés

Selon Paris, ces agents se seraient rendus à Tripoli pour sécuriser l'évacuation de diplomates occidentaux, notamment ceux de l'Union européenne. 

En tout état de cause, ce n'est pas la première fois que des agents secrets français font parler d'eux dans cette région, en général, et en Libye, en particulier.

En 2016, trois agents de la DGSE (les services secrets français opérant à l'extérieur du territoire) ont été tués en Libye, dans un accident d'hélicoptère, alors que leur présence n'avait jamais été signalée auparavant.

Le ministère de la Défense français avait alors, comme aujourd'hui, reconnu qu'ils étaient bien en service commandé dans une opération menée contre des djihadistes, lesquels avaient fini par abattre leur appareil. 

Le 18/04/2019 Par Mar Bassine