Fermer

DSK à la rescousse de l’économie tunisienne

Publié le 05/05/2016 à 12h52 Par Karim Zeidane

#Economie
DSK

Dominique Strauss Khan et Béji Caïd Essebsi, président de la Tunisie.

© Copyright : DR

#Tunisie : Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), va apporter son expérience à l’économie tunisienne.

En difficulté économique depuis le Printemps arabe, situation aggravée par les attaques terroristes qui touchent particulièrement le secteur stratégique du tourisme, la Tunisie a du mal à retrouver sa dynamique économique et à attirer les investisseurs étrangers.

Afin de renouer avec la croissance et faire de la Tunisie un «nouvel eldorado économique», l’Etat tunisien va s’appuyer sur l’expertise de Dominique Strauss-Kahn. Celui-ci va jouer les intermédiaires auprès des investisseurs étrangers afin de les convaincre à investir en Tunisie.

C’est ce que rapporte le quotidien français «Le Parisien» qui souligne que le consortium Arjil-DSK a été préférée aux banques d’affaires Rothschild et Lazard à la suite d’un appel d’offres du gouvernement tunisien visant la mise en œuvre et la promotion du Plan de développement quinquennal 2016-2020.

Selon le quotidien, l’ex-patron du FMI, converti dans les affaires, va aider la Tunisie à promouvoir ce plan stratégique de développement. La Tunisie pourra compter sur la compétence de DSK et surtout de son immense carnet d’adresses. Il aura ainsi la lourde tâche de convaincre et surtout de rassurer les investisseurs étrangers à investir en Tunisie.

A noter que DSK propose ses services, selon le quotidien français, à un certain nombre de pays dont la Serbie et le Maroc où il a établi les locaux de son bureau.

Le 05/05/2016 Par Karim Zeidane