Fermer

Blanchiment d’argent: la Tunisie retirée officiellement de la liste noire du GAFI

Mise à jour le 20/10/2019 à 14h01 Publié le 19/10/2019 à 10h38 Par Moussa Diop

#Economie
Blanchiment d'argent

Blanchiment d'argent

© Copyright : DR

#Tunisie : Le Groupe d’action financière (GAFI) vient de retirer la Tunisie de la liste noire des pays exposés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme. Il reste à convaincre l’Union européenne de la retirer également de sa liste noire.

Une bonne nouvelle pour le futur gouvernement tunisien. Le Groupe d’action financière a décidé, ce vendredi, de retirer la Tunisie de la liste noire des pays exposés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.

«Le GAFI, réuni ce vendredi 18 octobre 2019 à Paris, a décidé officiellement de sortir la Tunisie de la liste noire des pays exposés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme et ce, suite aux engagements pris par la Tunisie dans ce domaine», a indiqué Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien sur sa page Facebook.


LIRE AUSSI: Blanchiment d’argent: voici les 6 pays africains figurant sur la «liste noire» de l'UE


La Tunisie avait protesté contre son placement sur cette liste noire et, en septembre dernier, une délégation du GAFI s’était rendue en Tunisie pour étudier le cas tunisien et apprécier le plan d’action mis en place par les autorités tunisiennes en vue de lutter efficacement contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme en mettant en place les réformes exigées: transparence du registre de commerce, encadrement du secret professionnel applicable aux avocats, comptables et notaires, etc.

Suite à cette évaluation, l’assemblée générale du GAFI a annoncé ce retrait du pays de la liste noire dans laquelle la Tunisie figurait depuis 2017.


LIRE AUSSI: Blanchiment d'argent. Le top 10 continental: l'Algérie championne en Afrique du nord (Infographie)


Rappelons que la Commission européenne avait également placé la Tunisie dans la liste des pays tiers exposés aux risques de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent en février 2019, jugeant que le dispositif de lutte contre ces deux phénomènes par l’Etat tunisien présentait des failles stratégiques. Ce qui avait poussé le gouvernement et les autorités monétaires tunisiennes à collaborer avec le GAFI pour mettre en place un dispositif à même de permettre une lutte efficace contre ces deux fléaux.

En s’appuyant sur le jugement du GAFI, la Commission européenne devrait retirer prochainement la Tunisie de sa liste noire des pays présentant des déficiences en matière de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent. Toutefois, celle-ci souhaite temporiser pour le moment.


LIRE AUSSI: Tunisie. Après les paradis fiscaux, le pays sur la liste noire du blanchiment d'argent de l'UE


Rappelons que sur la liste noire de l’Union européenne figurent 23 pays, dont 6 africains: Botswana, Ethiopie, Ghana, Libye, Nigeria et Tunisie.

En effet, au delà du préjudice en termes d’image, l’inscription sur la liste noire du GAFI et de la Commission européenne contraint les banques et les institutions soumises aux règles de l’Union européenne à procéder à des contrôles renforcés des opérations financières impliquant les pays blacklistés. Ce qui complique davantage les transactions entre ces pays et ceux de l’Union européenne.
 
Le 19/10/2019 Par Moussa Diop