Fermer

La Tunisie va abriter un hub du «renseignement de l’OTAN»

Mise à jour le 14/04/2017 à 16h46 Publié le 14/04/2017 à 15h48 Par Karim Zeidane

#Politique
Otan-Tunisie

Le général d’armée Petr Pavel, Président du Comité militaire de l’OTAN, et le général de brigade Ismaïl Fathalli, chef de l’état-major des armées tunisiennes, en janvier 2016.

© Copyright : DR

#Tunisie : L’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) compte faire de la Tunisie son hub de renseignement au niveau de l’Afrique du Nord. Le centre devant accueillir cette structure du renseignement serait déjà achevé.

Kiosque le360 Afrique. L’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) va renforcer sa présence en Afrique du Nord, notamment dans le domaine du renseignement. A ce titre, elle compte faire de la Tunisie son «hub de renseignement» au niveau de la région Afrique du Nord. Une décision qui a été bien accueillie par les autorités tunisiennes durement touchées par les actes terroristes et qui font face à des menaces jihadistes.

Selon le site d’information tunisien kapitalis.com, citant The New Arab, «l’an dernier, à la suite de l’annonce faite de ce projet par le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, des membres du gouvernement tunisien et de hauts responsables des instances sécuritaires tunisiennes ont procédé à des négociations avec des représentants sécuritaires de l'OTAN en vue de la création de ce nouveau centre de renseignements intégré».


LIRE AUSSI : Terrorisme: l’épouse tunisienne de Belmokhtar arrêtée en Libye


Ce centre de renseignement rentre dans le cadre d’une série d’accords signés entre les deux parties en 2014 au sein du «Programme individuel de partenariat et de coopération» et qui porte sur un certain nombre d’axes: sécurité des frontières, cyberdéfense et lutte contre le terrorisme. Un partenariat qui s’est renforcé au cours de ces dernières années avec les escales de bâtiments de guerre de l’Alliance dans les ports tunisiens et la multiplication des manœuvres navales entre les deux parties.

C’est dans le cadre du renforcement de cette coopération que s’inscrit la mise en place de ce hub de renseignement. Selon le site d’information The new Arab qui dit s'être procuré des documents officiels, «ce centre tunisien de fusion de renseignements» serait presque achevé. Il souligne que «l’achèvement de ce nouveau ”centre de fusion de renseignements" représente une étape majeure du renforcement de cette coopération entre l’OTAN et la Tunisie et confirme la volonté grandissante de présence de l’Alliance militaire dans les régions nord-africaine et subsaharienne».


LIRE AUSSI : Terrorisme: Interpol apporte son appui à l’Afrique centrale


Toujours selon le site d’informations, ce centre, qui a obtenu l’aval du Conseil de la sécurité nationale tunisien, «comprendra un certain nombre de sections et de bases auxquelles seront assignées des tâches précises dans la collecte de divers renseignements: le renseignement géographique, le renseignement technologique, le renseignement tactique, le renseignement stratégique et le renseignement préventif. Les 6e et 7e départements, concernés respectivement par les renseignements ”politique” et ”économique”, s’intéresseront plus particulièrement aux activités politiques, d’affaires et financières des principaux acteurs économiques dans le pays».

En dépit de cette affirmation basée sur des documents jugés officiels, kapitalis.com souligne que «les autorités tunisiennes démentent "l’hypothèse selon laquelle ce futur centre de renseignement sera une base de l’OTAN". Une hypothèse 'totalement infondée", selon elles.
Le 14/04/2017 Par Karim Zeidane

à lire aussi