Fermer

Tunisie: mandat d'amener international contre l'ex-président Marzouki

Publié le 05/11/2021 à 08h57 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Vidéo. Tunisie: Marzouki dénonce un projet de coup d'Etat de son successeur Kaïs Saïed

Moncef Marzouki, ex-président tunisien.

© Copyright : DR

#Tunisie : Un juge tunisien a émis jeudi un mandat d'amener international contre l'ex-président tunisien Moncef Marzouki, vivant en France et farouche critique du coup de force de l'actuel chef de l'Etat Kais Saied, a rapporté la télévision officielle.


Cette information n'a pu être confirmée auprès du Parquet dans l'immédiat. La décision du juge intervient après que le président Saied a demandé mi-octobre à la justice tunisienne d'ouvrir une enquête sur des déclarations de M. Marzouki et de retirer son passeport diplomatique à celui qui figure à ses yeux "parmi les ennemis de la Tunisie".

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Tunisie: Marzouki dénonce un projet de coup d'État de son successeur Kaïs Saïed

Lors d'une manifestation début octobre à Paris, M. Marzouki avait appelé le gouvernement français à "rejeter tout soutien à ce régime et à cet homme (Kais Saied) qui a comploté contre la révolution et aboli la Constitution".

Après des mois de blocage politique et en pleine crise socio-économico-sanitaire, M. Saied a invoqué le 25 juillet un "péril imminent" pour limoger le Premier ministre, suspendre les activités du Parlement et reprendre en main le pouvoir judiciaire.

>>> LIRE AUSSI : Vidéo. Tunisie-Algérie: l'ex-président Marzouki remet les pieds dans le plat

Depuis ce coup de force, M. Marzouki a multiplié les intervention sur les chaînes de télévision, notamment Al-Jazeera, et sur les réseaux sociaux pour appeler à la destitution d'un homme qu'il qualifie de "putschiste" et "dictateur". Il l'accuse d'avoir trahi la Constitution.

Opposant historique à la dictature de Ben Ali puis premier président de l'après-révolution (2011-2014), Moncef Marzouki, 76 ans, a longtemps symbolisé le combat pour la démocratie en Tunisie, même si son image s'est brouillée du fait notamment de son alliance controversée avec Ennahdha,-- parti d'inspiration islamiste.
Le 05/11/2021 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi