Fermer

Attentat de Sousse: une lenteur «délibérée et injustifiée» des forces de sécurité tunisiennes

Mise à jour le 17/01/2017 à 14h25 Publié le 17/01/2017 à 14h23 Par Karim Zeidane

#Société
attentat de sousse

Le terroriste avec son fusil au moment du carnage sur la plage de l’hôtel Riu Imperial Marhaba.

© Copyright : DR

#Tunisie : Les auditions publiques britanniques portant sur l’attentat de Sousse pointent du doigt la lenteur de l’intervention des forces de sécurités tunisiennes. L’enquête accuse celles-ci de ralentir leur action «délibérément et de manière injustifiable». L’attentat a entraîné la mort de 38 touristes.

Les Britanniques, lourdement touchés lors de l’attaque de l’hôtel Riu Imperial Marhaba, à Sousse, le 26 juin 2015, se posent toujours des questions sur le déroulement de cette attaque et le nombre de victimes occasionnées par un seul tireur.

Ainsi, lors des auditions publiques britanniques sur l’attentat de Sousse qui se sont déroulées le lundi 16 janvier, à la Cour royale de justice de Londres, l’accent a porté surtout sur la lenteur de la réaction des forces de sécurité tunisiennes, sachant que la menace terroriste plane sur le secteur touristique tunisien, et particulièrement sur les touristes étrangers depuis l’attaque du Musée de bardot.

Et les enquêteurs britanniques n’ont pas été tendres en parlant de lenteur «délibérée et injustifiée» de la réaction des forces de sécurités tunisiennes, alors que l’homme armée perpétuait une tuerie de touristes dans la station balnéaire de Port El-Kantaoui. Un comportement qui est à l’origine du nombre élevé des pertes de vies humaines lors de cette attaque. D’ailleurs, d’après l’enquête britannique, l’un des deux gardes armés qui se trouvait à proximité de l’attentat ne serait pas parvenu à utiliser son arme.


LIRE AUSSI :
Tunisie-tourisme: les plages seront placées sous haute sécurité durant l'été


Ainsi, l’avocate des familles des victimes de cet attentat, a déploré, lors de cette audition, que les 38 touristes massacrés aient «inutilement perdu leur vie».

Les enquêteurs et l’avocat des victimes ont défendu la thèse de la lenteur des forces de sécurité tunisiennes en se basant sur deux vidéos projetées lors de l’audience. Si l’une est un montage d’enregistrements des caméras de surveillance, l’autre est le fruit d’une réalisation virtuelle relatant l’assassinat un à un des 30 touristes britanniques.

Les enregistrements des vidéos de surveillance montrent l’arrivée du terroriste, le carnage au niveau de la plage qui a duré 40 minutes et son départ de l’hôtel avant qu’il ne soit abattu par les forces de l’ordre tunisien. En tout, entre son arrivée et le lieu où il a été abattu, le terroriste aurait -d’après les enquêteurs britanniques- parcouru environ 3 kilomètres en marchant, nonchalamment, sans se faire inquiéter.
Le 17/01/2017 Par Karim Zeidane

à lire aussi