Fermer

Mauritanie: surveillance militaire renforcée à la frontière algérienne pour cause de coronavirus

Mise à jour le 05/04/2020 à 11h35 Publié le 04/04/2020 à 10h33 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Armée mauritanienne
© Copyright : DR

#Algérie : En ces temps de propagation de la pandémie du coronavirus (COVID-19), la Mauritanie tente de verrouiller des frontières structurellement poreuses, notamment l’extrême Nord/Est, collé au territoire algérien, l’un des foyers les plus actifs de la pathologie en Afrique.

Suite au signalement d’infiltrations clandestines malgré la fermeture des frontières terrestres, des unités de l’armée ont été déployées jeudi 2 avril dans la région de Zouerate (Nord/Est), frontière de l’Algérie, mais aussi du Mali, dans le cadre du volet sécuritaire de
la prévention et de la lutte contre la pandémie coronavirus (COVID-19).

La Mauritanie a pris plusieurs mesures pour combattre la propagation du COVID-19, parmi lesquelles une fermeture de la frontière terrestre à la circulation des personnes.

Cette décision est la conséquence  de renseignements faisant état de l’infiltration clandestine  de plusieurs dizaines de personnes, notamment des mauritaniens, des Sahraouis issus des camps de Tindouf et des maliens, qui ont rallié la ville de Zouerate, selon le site d’informations en ligne «Saharamédias».


LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: les barres de 1.000 cas confirmés et de 100 morts franchies


Il faut rappeler que l'Algérie est le second pays le plus touché par la pandémie en Afrique, derrière l'Afrique du Sud, avec 1.171 cas confirmés et 105 décès. 

En Mauritanie, on compte jusqu'à présent, 6 cas confirmés de coronavirus dont 1 décès. Ce qui fait du pays l'un des moins touchés par le Covid-19 au niveau du continent africain. 
Le 04/04/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya