Fermer

The Economist. GL Index: Alger et Dakar parmi les pires villes en termes de qualité de vie

Mise à jour le 14/08/2018 à 13h42 Publié le 14/08/2018 à 13h39 Par Mar Bassine

#Politique
Economie algérienne
© Copyright : DR

#Algérie : A Alger, système de santé et infrastructures sont dans un état déplorable. A Dakar, depuis 4 mois, les habitants n'ont pas régulièrement accès à l'eau. The Economist ne pouvait pas leur faire de fleurs.


Alger et Dakar figurent parmi les pires villes africaines où il faut penser à vivre à cause de la mauvaise qualité qu'elles offrent selon plusieurs critères. C'est ce qui ressort du Global Liveability Index (GLI), classement annuel réalisé par The Economist et qui juge les villes selon la stabilité, le système de santé, l'éducation, la culture et l'environnement, et les Infrastructures. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: «The Economist» s’inquiète du recul démocratique du Sénégal sous Macky Sall

Les deux capitales maghrébine et ouest-africaine se classent respectivement 9e et 10e dans le monde. Alors qu'en Afrique, Alger et Dakar ne devancent que 4 autres villes, notamment Lagos au Nigeria, Harare au Zimbabwe, Tripoli en Libye et Douala au Cameroun. Ce qui veut dire que le continent est le plus représenté dans le bas du tableau du GLI avec 6 villes parmi les 10 pires dans le monde. 

Les Pires Villes
© Copyright : DR/ The Economist


Il faut surtout noter qu'Alger présente les pires infrastructures dans le monde, avec seulement une note globale de 30,4/100. Ceux qui ont eu à visiter la capitale algérienne reviennent souvent déçus de la qualité des transports et des routes en général. S'y déplacer relève du calvaire. Malgré des milliards de dinars prétendument injectés dans les réseaux de transport, le résultat reste décevant. 

De même, à Alger, il est difficile de se divertir ou de se soigner, puisque sur ces deux critères, la ville ne récolte que 45,4/100 et 45,8/100. Pour couronner le tout, Alger a à peine la moyenne sur les deux critères restants que sont la stabilité et l'éducation. 

Quant à Dakar, ses infrastructures ne sont guère meilleures (37/100) et son système de santé est catastrophique (41/100). Elle a la même note qu'Alger en matière de stabilité et d'éducation avec une moyenne de 50/100. 

Pour ces deux villes, la déception de leurs habitants est sans doute à la hauteur de l'incompétence des dirigeants des deux pays et The Economist ne dit pas tout. En effet, pour Dakar, par exemple, il faut ajouter que depuis près de 4 mois, les habitants de la presqu'île n'ont pas un accès régulier à l'eau. Pour pallier cette insuffisance, le gouvernement sénégalais est allé jusqu'à réinstaller des bornes fontaines publiques pour la distribution de l'eau. 


Dans le monde, c'est la capitale autrichienne Vienne qui est la meilleure ville à vivre. Alors que le Canada est le seul pays qui a aligné trois villes parmi les 10 meilleures, avec Calgary, Vancouver et Toronto. 

Le 14/08/2018 Par Mar Bassine

à lire aussi