Fermer

Algérie: le déficit de la balance des paiements s’élève à 23,3 milliards de dollars

Mise à jour le 14/02/2018 à 13h28 Publié le 14/02/2018 à 12h43 Par Karim Zeidane

#Economie
port d'Alger
© Copyright : DR

#Algérie : La Banque d’Algérie vient de rendre publics les principaux indicateurs économiques du pays au titre de l’exercice 2017. Outre le ralentissement de la croissance économique, les niveaux des déficits demeurent importants.

Trop dépendante des hydrocarbures, qui représentent plus de 95% de ses exportations et 75% des recettes publiques, l’économie algérienne est loin d’afficher une bonne forme. Le bas niveau du cours du baril de pétrole continue à impacter négativement les principaux indicateurs macro-économiques du pays.

Ainsi, la croissance économique a été globalement faible, en s’établissant à 2,2% en 2017, en recul de 1,1 point par rapport à 2016. La cause de ce ralentissement est liée à l’évolution défavorable du cours des hydrocarbures qui rythme le pouls de l’économie algérienne.


LIRE AUSSI: Algérie. Réserves de change: 100 milliards de dollars dilapidés en 4 ans


Quant au déficit commercial, il s’est établi à 16 milliards de dollars. Celui-ci résulte d’une légère baisse des importations, de 49,7 milliards de dollars en 2016 à 48,8 milliards de dollars en 2017, soit une faible contraction malgré les mesures prises pour diminuer la facture. Pour leur part, les exportations ont augmenté de 12,3% à 32,9 milliards de dollars, grâce à l’évolution plus favorable du cours du baril de pétrole en 2017, comparativement à l’année précédente.

Ce déficit commercial a fortement contribué au maintien du déficit de la balance des paiements, estimé à 23,3 milliards de dollars. Conséquence, les réserves du change du pays ont fondu. Elles sont passées de 114,1 milliards de dollars fin 2016 à 97,3 milliards fin 2017.
Le 14/02/2018 Par Karim Zeidane