Fermer

Algérie. Affaire de la cocaïne d'Oran: le milliardaire qui fait snifer le colonel

Mise à jour le 02/07/2018 à 15h08 Publié le 02/07/2018 à 15h03 Par Mar Bassine

#Economie
Algérie. Affaire de la cocaïne d'Oran: le milliardaire qui fait snifer le colonel

Kamel Chikhi aurait acheté une villa au prix de 1,3 million de dollars entre 2011 et 2013 auprès du colonel Soufiane.

© Copyright : DR

#Algérie : Depuis le début de l'arraisonnement de la cargaison de viandes surgelées contenant la cocaïne, les regards sont braqués sur un magnat de l'immobilier. Mais visiblement, certains hauts gradés ont des accointances avec l'intéressé.


Depuis deux mois, l'affaire dite de la cocaïne du port d'Oran défraie la chronique dans ce pays d'Afrique du Nord. Ce week-end, elle a refait surface avec de croustillantes révélations sur les liens existants entre le principal suspect et de hauts gradés des forces de sécurité ou de défense.

Encore faut-il le rappeler, le principal suspect est Kamel Chikhi, appelé le boucher pour ses activités d'importation de viande surgelée. Au fil des années, il s'est diversifié notamment dans l'immobilier. C'est à lui qu'étaient destinés les conteneurs dans lesquels ont été découverts 701 kilos de cocaïne pure. 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: la cocaïne et les vérités qui ont emporté le tout puissant chef de la police


Cependant, l'homme d'affaires est connu pour ses nombreuses relations au sein des services de sécurité ou de l'armée, parmi lesquelles "un ancien influent colonel du DRS, le fameux colonel Sofiane". Et le site Algérie Part de préciser que ce dernier était, "pendant une bonne partie des années 2000, le premier responsable des cellules de sécurité des ports et aéroports du pays". 

Entre les deux hommes, plusieurs transactions immobilières auraient déjà été identifiées entre 2011 et 2013. Mais la plus intrigante de toutes serait la cession d'une villa sur les hauteurs d'Alger par le Colonel à l'homme d'affaires au prix de 130 millions de dinars, soit la bagatelle de 1,2 million de dollars. Pour le moment, les enquêteurs se concentreraient sur cette vente. 

Selon la presse algérienne, Kamel Chikhi appartient à une fratrie de quatre enfants et sa fortune est estimée à une centaine de millions de dollars. L'homme est issu d'un milieu plutôt modeste et vendait des tripes d'agneau et de veau avec son père dans un marché de la capitale. C'est donc un self-made-man qui deviendra au fil des années un magnat de l'immobilier. 
Le 02/07/2018 Par Mar Bassine

à lire aussi