Fermer

Chasse aux noirs: voulant se justifier, Alger accuse les Subsahariens d'espionnage au profit d'Israël

Mise à jour le 13/01/2017 à 16h21 Publié le 13/01/2017 à 16h02 Par Mar Bassine

#Politique
Ghardaia. CUn patelin perdu au milieu de nulle-part

C'est pour expliquer cette honteuse haine des noirs et la chasse qui s'ensuit, qu'Alger évoque l'espionnage des Subsahariens au profit d'Israël.

© Copyright : DR

#Algérie : Alger n'a pas peur du ridicule. Elle vient d'accuser une dizaine de Subsahariens dans une localité perdue au milieu de nulle part d'être des espions à la solde de l'Etat hébreu. Bizarrement, c'est non loin d'un patelin où 18 noirs avaient été massacrés dans un incendie que les espions résideraient.

C’est à croire que les autorités algériennes en ont perdu la raison. Voilà qu’elles en viennent à accuser les ressortissants subsahariens d’espionnage. Espionnage au profit de qui ? D’Israël voyons! Et qui sont-elles ces barbouzes africaines ? Des Libyens, des Ethiopiens, des Maliens, des Libériens, des Nigérians, des Ghanéens et des Kenyans, dit-on.

LIRE AUSSI:
Algérie: un racisme anti-africain se banalise avec la complicité de l'Etat


Evidemment, l’invraisemblable ne s’arrête pas là, puisque ces Subsahariens espions ne se trouvent ni à Alger, ni à Oran, ni dans aucune autre grande ville, mais dans un patelin aussi perdu que Ghardaïa. Cette localité est à au moins 600 kilomètres de toutes les villes importantes, notamment d’Alger la capitale, et de toutes les frontières du pays, notamment du Maroc et de la Tunisie.
Ghardaia. CUn patelin perdu au milieu de nulle-part
© Copyright : DR


Pourtant, c’est bien ce qu’affirment les services de sécurité de la wilaya de Ghardaïa qui viennent de l’annoncer aujourd’hui, d’après le site Algérie1.com. Le site ajoute même qu’un "lot de matériel et des moyens de communication très sophistiqués utilisés par les espions a été saisi alors que les membres de la cellule ont été placés en détention provisoire après leur présentation devant le parquet".


LIRE AUSSI: 
Forum Africain d’Investissements: "Alger lance la plus grande chasse à l’homme noir depuis 1962"

Visiblement, Alger veut absolument se fournir une justification quant aux ignominies commises à l’endroit des Subsahariens tout au long de ces derniers mois. Les dernières en date sont la rafle et l’expulsion, dans des conditions inhumaines, des Subsahariens vers le Niger. Mais il y a également le massacre de Ouargla, province dont dépend Ghardaïa, qui avait fait 18 morts dans un incendie survenu nuitamment et très probablement d’origine criminelle.

Une telle information ne pouvait tomber qu’un vendredi 13. Alger n’a vraiment pas peur du ridicule. Mais ce sont surtout les Israéliens qui risquent d’en sourire à cause de cet excès d’amateurisme de la part des autorités algériennes. Ce qui est sûr, en revanche, c'est qu'avec d'aussi fallacieuses accusations, Alger n'aura aucun mal à lancer la deuxième "plus grande chasse à l'homme noir" depuis son indépendance. 
Le 13/01/2017 Par Mar Bassine

à lire aussi