Fermer

L’Algérie classée pays "non libre" par Freedom House

Mise à jour le 04/02/2017 à 21h37 Publié le 03/02/2017 à 14h27 Par Karim Zeidane

#Politique
Algérie manifestation
© Copyright : DR

#Algérie : Dans le classement de l’ONG américaine Freedom House, l’Algérie obtient un score de 35/100. Les libertés politiques et civiles y sont faiblement respectées.

C’est un euphémisme d'affirmer que l’Algérie n’est pas un pays libre, diront certains. Toutefois, lorsque c'est l’ONG américaine Freedom House qui le souligne, cela mérite d’être relaté. Dans son rapport annuel 2017, l’ONG a passé en revue 195 pays et 14 territoires. Elle a classé ceux-ci en trois catégories: «libres», «partiellement libres» et «non libres» après avoir jaugé les droits politiques et les libertés civiles dans chacun d'eux.

Ce classement est considéré comme un véritable baromètre du degré de respect des libertés et des droits de l’Homme dans le monde.

Or, sur un score maximal de 100, l’Algérie a obtenu une note de 35, ce qui la classe dans la catégorie des pays «non libres», alors que le Maroc et la Tunisie sont respectivement classés parmi les pays «partiellement libres» et «libres».

Freedom House établit son classement en se basant sur le degré de liberté des individus dans les pays étudiés. L’étude s'appuie sur un panel de 25 indicateurs dont 10 indicateurs en matière de droits politiques et 15 indicateurs pour les libertés civiles. Les questions relatives aux droits politiques sont regroupées en trois sous-catégories: processus électoral (3 questions), pluralisme politique et participation (4 questions) et fonctionnement du gouvernement (3 question). Quant aux questions relatives aux libertés civiles, elles sont regroupées en quatre sous-ensembles: liberté d’expression et de croyance (4 questions), droits associatif et organisationnel (3 questions), état de droits (4 questions) et enfin autonomie personnelle et droits individuels (4 questions).


LIRE AUSI :
Algérie: Abdelaziz Bouteflika déverse sa haine contre la presse électronique


Et sur chaque indicateur, une note allant de 0 à 4 est attribuée à chaque pays. Du coup, le meilleur score possible est de 100. Les pays les plus «libres» du monde comme la Finlande, la Norvège et la Suède ont obtenu des scores de 100.

A partir de ces scores, on attribue des notes allant de 1 à 7 qui évaluent les libertés politiques et les libertés civiles, sachant que 1 constitue la meilleure note alors que 7 représente la pire que puisse obtenir un pays. L’Algérie obtient ici un score de 5,5/7.

Il faut souligner que sur les 195 pays évalués, 87 pays sont jugés comme étant «libres», 59 sont qualifiés de «partiellement libres» et 49 pays sont estimés «non libres».
Le 03/02/2017 Par Karim Zeidane