Fermer

Algérie: enfin, Bouteflika sort de son hibernation et lance sa campagne

Mise à jour le 08/04/2018 à 18h07 Publié le 08/04/2018 à 18h02 Par Karim Zeidane

#Politique
Bouteflika
© Copyright : DR

#Algérie : Le président algérien, après une longue hibernation, va enfin faire des sorties dans Alger, et ce au lendemain de sa désignation par le FLN comme le candidat du parti pour un 5e mandat. Une sortie qui a l’allure d’une pré-campagne présidentielle.

Bouteflika se sent pousser des ailes après son adoubement par le FLN pour un 5e mandat présidentiel. Une proposition et une candidature synonymes de victoire à l’avance lors de la présidentielle prévue en 2019. Et voilà le président, longtemps en hibernation, qui est annoncé en sortie publique demain lundi 9 avril dans la capitale Alger. Et c'est un évènement exceptionnel.

Pour cette sortie, Bouteflika va procéder à l’inauguration officielle de la station de métro de la place des martyrs d’Alger et se rendra ensuite à l’ouverture officielle de la mosquée Ketchawa après sa rénovation par les Turcs.


LIRE AUSSI: Algérie: la presse pointe l'échec lamentable de Bouteflika


En attendant, comme au bon vieux temps, Alger se refait une virginité. Les pavés ont été refaits, des posters géants et des drapeaux ont été mis en place.

Avec les bains de foules annoncés, il s’agit pour ceux qui tiennent bec et ongles à ce qu’il se présente à l’élection présidentielle, de montrer aux sceptiques que le président garde encore toutes ses facultés physiques et intellectuelles pour continuer encore à diriger le pays, oubliant au passage le nombre d’années passés au pouvoir (20 ans à la tête du pays) et surtout l’échec de sa politique avec une économie dépendante uniquement de la rente pétrolière et un pays en crise.


LIRE AUSSI: Algérie: plus de suspens, le FLN adoube Bouteflika pour un 5e mandat


Reste que pour ce qui est du timing, cette annonce de la sortie de Bouteflika intervient quelques heures après que les cadres du FLN, réunis sous la houlette du président du parti au pouvoir, Ould Abbes, ont demandé officiellement au président Bouteflika de briguer un 5e mandat à la tête du pays en 2019. «Les cadres et les élus du FLN appellent le président à poursuivre sa mission, entamée en 1999, à la tête du pays», a ainsi souligné le secrétaire général du FLN.

Le 08/04/2018 Par Karim Zeidane

à lire aussi