Fermer

Vidéo. Boualem Sansal accuse l'Algérie de racisme et appelle à des sanctions

Mise à jour le 04/09/2018 à 13h20 Publié le 04/09/2018 à 13h08 Par Mar Bassine

#Politique
Boualem Sansal appelle à prendre des sanctions contre l'Algérie
© Copyright : DR

#Algérie : Boualem Sansal accuse le régime algérien de racistme contre les Africains subsahariens et demande que l'Europe prenne des sanctions pour faire revenir les dirigeants d'Alger à la raison.


Invité sur le plateau d'ARTE, la chaîne culturelle franco-allemande, Boualem Sansal ne mâche pas ses mots contre le régime algérien. Ce dernier est clairement accusé de racisme contre les Africains subsahariens. Selon l'auteur de Harraga et gouverner au nom d'Allah, le "comportement du gouvernement algérien doit être condamné unanimement". 


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Algérie: l'islamiste Naïma Salhi tient des propos racistes envers les migrants

La question qui lui a été posée portait sur la récente déclaration de la députée islamiste Naïma Salhi, qui affirmait que les Africains propageaient la maladie et la sorcellerie en Algérie. Des propos qui exposent les migrants à toutes les dérives, d'autant plus que de hauts responsables de l'exécutif algérien en ont tenu des similaires.


A partir de la 10e minute, Boualem Sansal comment les propos de Naïma Salhi et les actes racistes du régime algérien.


Selon lui, "on les rafle, on les ramasse" et à "chaque fois qu'ils voient un black, ils se jettent dessus et ils l’envoient dans des camps on ne sait trop où, puis ils remplissent les camions et envoient directement vers le Sud des femmes et des enfants dans des conditions abominables". Il faut savoir que l'auteur n'a pas utilisé le terme rafle au hasard. En France comme en Allemagne, le terme renvoie directement à la grande opération d'arrestations de Juifs pour les conduire dans les camps de la mort. A Paris, la rafle du Veld'hiv (Vélodrome d'hiver) est restée dans les mémoires. 

Selon lui, il est urgent que l'Europe prenne des mesures contre l'Algérie, en s'inspirant de l'exemple de Donald Trump. "Ce n’est pas suffisant de dénoncer, il faut couper les vivres à ce gouvernement algérien, il faut des actions fortes!", a-t-il dit à son interlocutrice. 


Le 04/09/2018 Par Mar Bassine