Fermer

Algérie: Bouteflika veut s'éviter une deuxième humiliation avec Merkel

Mise à jour le 16/09/2018 à 11h50 Publié le 16/09/2018 à 11h50 Par Djamel Boutebour

#Politique
Algérie: Bouteflika s'évite une deuxième humiliation avec la visite de Merkel

Angela Merkel et Abdelaziz Boutelika, lors d'une rencontre à Berlin avant l'AVC qui cloué le président algérien sur fauteuil roulant.

© Copyright : DR

#Algérie : Pour cette deuxième visite programmée de la chancelière allemande, Alger n'a pas programmé de rencontre avec Bouteflika.


On se souvient de la terrible déconvenue de février 2017, quand quelques minutes avant qu'elle n'entre dans l'avion de commandement, la chancelière allemande est contrainte d'annuler sa visite en Algérie. Car, les apparatchiks du régime algérien croyaient pouvoir organiser une énième mise en scène pour donner une preuve de vie de Abdelaziz Bouteflika. Ce lundi 17 septembre, Merkel a prévu de se rendre en Algérie, mais pour cette deuxième visite programmée, le clan Bouteflika s'est bien gardé de prendre le risque inutile de se ridiculiser. 


>>>LIRE AUSSI: Algérie: Merkel refuse de programmer une visite en 2017

Aux fastes de la résidence médicalisée du président Bouteflika, on préfère un entretien entre la chancelière allemande et Ahmed Ouyahia, en sa qualité de Premier ministre. De même, une conférence de presse conjointe est prévue entre les deux hôtes pour aborder "les questions des relations algéro-allemandes et d'intérêts communs". 

Si rien ne filtre concernant l'objet précis de cette visite, il ne fait aucun doute que l'émigration algérienne sera sûrement au centre des discussions entre Allemands et algériens. Cela a été le cas notamment lors de la récente visite de Merkel à Dakar, Accra et Abuja. Mais Merkel avait pris soin d'être accompagnée de plusieurs hommes d'affaires, ce qui avait permis de faire d'une pierre deux coups. 


Le 16/09/2018 Par Djamel Boutebour